« Mal-être » des pos­tiers : La Poste suspend ses pro­jets de ré­or­ga­ni­sa­tion

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

La Poste, mise en cause après plu­sieurs cas mé­dia­ti­sés de souf­france au tra­vail dont des sui­cides, a ac­cep­té de sus­pendre pro­vi­soi­re­ment ses pro­jets de ré­or­ga­ni­sa­tion des mé­tiers du cour­rier, lors d’une pre­mière réunion de né­go­cia­tions, mer­cre­di, sur le mé­tier de fac­teur. « Cette sus­pen­sion, ré­cla­mée à l’una­ni­mi­té par les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales, doit du­rer jus­qu’au 14 dé­cembre », date de fin en­vi­sa­gée des né­go­cia­tions sur les condi­tions de tra­vail des fac­teurs et de leurs en­ca­drants, ont pré­ci­sé la CGT, FO et l’Un­sa, à l’is­sue de cette réunion. La di­rec­tion a confir­mé, dans un com­mu­ni­qué, cette sus­pen­sion, « le temps des né­go­cia­tions » dont un ca­len­drier a été fixé jus­qu’à mi-dé­cembre. Elle as­sure que « tous les thèmes évo­qués » lors de la réunion de mer­cre­di se­ront trai­tés, ci­tant no­tam­ment « la ges­tion du temps de tra­vail des fac­teurs », « les rythmes et charges de tra­vail » , les « évo­lu­tions des or­ga­ni­sa­tions de tra­vail », les « rem­pla­ce­ments », « l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail ».

Les ser­vices fi­nan­ciers tou­chés aus­si

« Nous avons ob­te­nu que la ques­tion de l’em­ploi soit une prio­ri­té dans ces né­go­cia­tions et ça c’est très im­por­tant» ,adé­cla­ré Va­lé­rie Man­ne­vy (CGT-Fapt, 1e force syndicale), sa­luant l’« uni­té syndicale » qui « a per­mis de pe­ser ». La di­rec­tion, re­pré­sen­tée par le di­rec­teur gé­né­ral de la branche cour­rier-co­lis, Phi­lippe Dorge, et la di­rec­trice des res­sources hu­maines du groupe, Syl­vie Fran­çois, a éga­le­ment ac­cep­té l’ou­ver­ture de né­go­cia­tions sur les condi­tions de tra­vail des conseillers fi­nan­ciers. Les né­go­cia­tions s’ou­vri­ront « dès no­vembre » et por­te­ront « sur les condi­tions de tra­vail dans les pla­te­formes in­dus­trielles ain­si que dans le ré­seau des bu­reaux de postes et dans les ser­vices fi­nan­ciers, dès 2017 », a pré­ci­sé Sté­phane Che­vet, se­cré­taire na­tio­nal CFDT. Face à la baisse des vo­lumes du cour­rier (30% de 2008 à 2015), la Poste a ré­or­ga­ni­sé ses ser­vices, avec, en pa­ral­lèle, une baisse des ef­fec­tifs très im­por­tante (3 à 5 000 postes en moins par an rien que pour les fac­teurs de­puis 2005), qui, se­lon les syn­di­cats, ne suf­fit plus à as­su­rer la charge de tra­vail et gé­nère une dé­gra­da­tion très im­por­tante des condi­tions de tra­vail et de san­té des agents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.