Les Belges tombent d’ac­cord : le trai­té de libre-échange pour­rait être si­gné pro­chai­ne­ment

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

C’est peut-être la fin du feuilleton Ce­ta () en Bel­gique. Alors que la Wal­lo­nie re­fu­sait d’ap­prou­ver ce texte, un ac­cord a été trou­vé entre les dif­fé­rentes par­ties belges pour si­gner le trai­té de libre-échange entre le Ca­na­da et l’Union eu­ro­péenne (UE), a an­non­cé, hier, le Pre­mier mi­nistre, Charles Mi­chel. Cet ac­cord, qui doit être en­voyé à l’Union eu­ro­péenne et pour­rait per­mettre la si­gna­ture pro­chaine du trai­té, doit main­te­nant être ap­prou­vé par les dif­fé­rents Par­le­ments de Bel­gique. « Le der­nier mot re­vient aux par­le­ments », qui doivent se réunir avant ven­dre­di mi­nuit, a rap­pe­lé le Pre­mier mi­nistre, ci­té par Le Soir. De­puis plu­sieurs jours, le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral belge tente en vain de convaincre la Wal­lo­nie, ain­si que la ré­gion de Bruxelles-Ca­pi­tale et la Com­mu­nau­té lin­guis­tique fran­çaise de Bel­gique de re­ve­nir sur leur ve­to, qui bloque la si­gna­ture du Ce­ta par la Bel­gique et, en con­sé­quence, par l’Union eu­ro­péenne toute en­tière. Les op­po­sants belges au Ce­ta cri­ti­quaient no­tam­ment le mé­ca­nisme d’ar­bi­trage qu’il ins­tau­re­rait en cas de con­flit entre un in­ves­tis­seur et un Etat. Ils craignent aus­si que l’ac­cord ne dé­grade la fi­lière agri­cole, un en­jeu ma­jeur en Wal­lo­nie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.