Sy­rie : la Rus­sie nie avoir tué 22 en­fants dans un raid

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

La Rus­sie a nié jeu­di être l’au­teur d’un bom­bar­de­ment qui a tué vingt-deux en­fants dans une école en Sy­rie, dans un contexte de ten­sions crois­santes avec les Oc­ci­den­taux et de nou­velles sanc­tions eu­ro­péennes contre son al­lié sy­rien. La Rus­sie n’a « rien à voir » avec les frappes aé­riennes contre une école dans la pro­vince d’Id­leb, te­nue par les re­belles, qui ont tué, mer­cre­di, vingt-deux en­fants et six en­sei­gnants se­lon l’Uni­cef, a as­su­ré la porte-pa­role de la di­plo­ma­tie russe, Ma­ria Za­kha­ro­va. Cer­tains mé­dias arabes et oc­ci­den­taux «ont aus­si­tôt ac­cu­sé la Rus­sie de cette tra­gé­die [...] C’est un men­songe», a-t-elle dé­non­cé lors d’une confé­rence de presse. La Rus­sie fait in­ter­ve­nir son avia­tion de­puis le  sep­tembre  pour sou­te­nir le pré­sident sy­rien Ba­char Al-As­sad dans la guerre qui l’op­pose à des for­ma­tions re­belles. Bien qu’elle af­firme ne frap­per que des « cibles ter­ro­ristes », la Rus­sie a été ac­cu­sée à plu­sieurs re­prises de vi­ser les re­belles mo­dé­rés et de com­mettre des « crimes de guerre ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.