Bra­de­rie de Saint-Tropez: un in­croyable rush sur la ville

La course aux af­faires a com­men­cé hier sous le signe de l’af­fluence, don­nant à la ville des airs de haute sai­son

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’info Du Jour - C.G.

Du monde par­tout. Les par­kings pleins, les places d’ha­bi­tudes pré­ser­vées en­va­hies par les deux-roues: la Bra­de­rie a com­men­cé en fan­fare hier. Les bar­rages de la Fan zone fran­chis et la fouille des sacs pas­sée, la foule s’est très vite et très tôt en­gouf­frée dans les ruelles gar­nies de stands dé­bor­dants. À grands ren­forts d’éti­quettes mas­sues et de ven­deurs tout sou­rire, bou­tiques et ma­ga­sins étaient bien ar­més pour ac­cueillir les lé­gions de clients qui ont dé­fer­lé par vagues conti­nues toute la jour­née. Dès 8 heures du ma­tin d’ailleurs de longues files dé­ter­mi­nées étaient dé­jà amas­sées de­vant les en­seignes phares de la ci­té: ba&sh, San­dro, Tri­ni­ty… Pas de doute pos­sible : au pre­mier jour, la bra­de­rie a dé­jà fait un ta­bac.

Dans la dé­con­trac­tion

Le beau temps étant aus­si de la par­tie, ce tra­di­tion­nel rendez-vous de la Tous­saint a don­né à Saint-Tropez des airs d’été avec des ter­rasses bon­dées. Une af­fluence digne des pics du mois d’août mais dans une to­tale dé­con­trac­tion et une bonne hu­meur af­fi­chée sur tous les vi­sages, qui n’a d’ailleurs été al­té­rée ni par les mul­tiples contrôles des agents aux portes de la Fan Zone, ni par l’at­tente dans les bou­tiques. En cette pre­mière jour­née d’un week-end pas comme les autres, l’am­biance était dé­fi­ni­ti­ve­ment à la fête.

Marque quand tu nous tiens ! Qu’elles se nomment ba&sh, Za­dig et Vol­taire, Tri­ni­ty ou San­dro, les en­seignes à la mode ont car­ton­né. Les files de­vant les bou­tiques si­glées se sont for­mées très tôt hier ma­tin.

De­vi­nez où sont les ma­mans...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.