Sou­la­ge­ment de Mme Vey­rac

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - CH. P.

Jac­que­line Vey­rac se re­met de ses émo­tions, loin de son quartier de Gam­bet­ta à Nice où lun­di, vers  h , elle a été agres­sée avenue Emi­lia par trois in­di­vi­dus en­ca­gou­lés. Ex­traite ma­nu mi­li­ta­ri de son x, elle a été pous­sée de force dans une four­gon­nette blanche de­vant des té­moins in­ter­lo­qués. Li­bé­rée saine et sauve par un qui­dam, mer­cre­di, che­min de Sa­quier, sur une col­line à l’ouest de Nice, après  heures d’an­goisse et de pri­va­tions, elle at­tend, sans doute avec im­pa­tience, les ré­sul­tats des in­ves­ti­ga­tions po­li­cières. Les forts soup­çons qui pèsent sur Giu­seppe S., com­man­di­taire pré­su­mé de ce ro­cam­bo­lesque en­lè­ve­ment, l’au­raient, dans un pre­mier temps, « sur­prise ». «C’est une femme sans signe ex­té­rieur de ri­chesse, une Ma­dame tout-le-monde qui roule dans une voi­ture de dix ans d’âge, et qui ne se sen­tait pas du tout me­na­cée », pré­cise son conseil, Me So­phie Jon­quet. «Ces ar­res­ta­tions sont une forme de sou­la­ge­ment, note l’avo­cat. Elles per­met­tront, nous l’es­pé­rons, de mieux com­prendre la pre­mière ten­ta­tive d’en­lè­ve­ment, avec le même mode opé­ra­toire, sur­ve­nue en . » Une af­faire à ce jour tou­jours pas ré­so­lue mais dont l’en­quête vient d’être re­lan­cée de ma­nière spec­ta­cu­laire.

(DR)

Jac­que­line Vey­rac a été re­trou­vée saine et sauve après deux jours de sé­ques­tra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.