« Pas du grand vol­ley... »

Au­tant il avait ap­pré­cié mal­gré la défaite la pres­ta­tion de son équipe contre Cannes lors de la 1re jour­née, au­tant Giu­lio Bre­go­li a été dé­çu du ni­veau d’en­semble du match à Mul­house

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - JEAN-CLAUDE BAILICHE

Il a la dent dure. Mais s’em­presse de pré­ci­ser : « À Mul­house, ce n’est pas uni­que­ment le ni­veau d’en­semble de Saint-Ra­phaël qui m’a dé­çu, mais ce­lui des deux équipes. On n’a pas as­sis­té à du grand vol­ley, avec beau­coup de fautes de part et d’autre. » Ven­dre­di soir, les Ra­phaë­loises se sont in­cli­nées au set dé­ci­sif en Al­sace. Comme cinq jours plus tôt contre le RC Cannes. Mais la si­mi­li­tude s’ar­rête là pour Giu­lio Ce­sare Bre­go­li, l’en­traî­neur trans­al­pin des Va­roises, « On a en­core per­du 3 sets à 2, mais contre Mul­house le match a été très dif­fé­rent.

Contre le Ra­cing, nous avons réa­li­sé une très belle pres­ta­tion et nous n’avions rien à re­gret­ter. Mais là, les deux équipes ont été fé­briles et ont com­mis beau­coup trop de fautes. Nous sommes cham­pions de France en titre et Mul­house a des pré­ten­tions aus­si cette sai­son, mais ce n’est pas en jouant comme ça, que ces deux équipes se­ront dans le Top 4 ! »

«J’at­tends plus »

Pour­tant tout avait bien com­men­cé pour les co­équi­pières d’Irene Go­mie­ro qui me­naient 2 sets à 0 (25-23, 25-23) au bout d’une heure de jeu. Mais là en­core le coach ra­phaë­lois tem­père, « Ce sont plus les Mul­hou­siennes qui ont per­du ces deux pre­mières manches que nous qui les avons ga­gnées. Et en­suite, lors des trois sui­vants, c’est l’in­verse ! Nous avons no­tam­ment com­mis trop d’er­reurs au ser­vice. Nous avons man­qué de lu­ci­di­té. La sé­ré­ni­té n’était plus celle que l’on a vu en Supercoupe contre Cannes. » Une es­quisse d’ex­pli­ca­tion ? Bre­go­li en avance une : « Nous avions joué un match très rude cinq jours plus tôt.

Nous avons eu du mal à ré­cu­pé­rer. Il va fal­loir conti­nuer à tra­vailler. Nous avons le sta­tut de cham­pion de France, j’at­tends plus de cette équipe... » On l’a com­pris, les deux points gla­nés en deux jour­nées par le SRVVB sont loin de sa­tis­faire un coach qui at­ten­dra cer­tai­ne­ment une ré­ac­tion de ses joueuses, ven­dre­di soir (19h30) lors de la ve­nue du pro­mu quim­pé­rois.

(Photo PQR/L’Al­sace)

Les  points de Lies­bet Vin­de­vo­ghel, meilleure sco­reuse de son équipe, n’ont pas suf­fi à Mul­house.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.