A vi­sages dé­cou­verts

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - Le billet de Phi­lippe Bou­vard

On se de­man­dait à quoi pou­vaient res­sem­bler les nou­veaux vi­sages dont sou­haite s’en­tou­rer M. Ma­cron. Les offres de ser­vices éma­nant de Jean-Louis Borloo ap­portent un dé­but de ré­ponse. Car l’an­cien avo­cat de Ber­nard Ta­pie est d’au­tant plus prêt – ain­si qu’il le pro­pose – à re­trous­ser ses manches de che­mise qu’il ne les bou­tonne ja­mais. De­ve­nu mi­nistre en , il avait quit­té la po­li­tique en  pour des pro­blèmes de san­té. Il re­vient à  ans sans ex­pli­quer de quoi il souf­frait ni com­ment on l’a gué­ri. Pour très connu et un peu chif­fon­né qu’il soit, son vi­sage est sym­pa­thique et ex­pres­sif. Quand il n’est pas d’ac­cord sur un dos­sier, les plis­se­ments her­cy­niens de ses rides fron­tales en disent plus long que tous les com­mu­ni­qués. Le seul pro­blème est que, si on lui confie la concep­tion d’une nou­velle usine à gaz, il se­ra obli­gé d’aban­don­ner l’élec­tri­fi­ca­tion du con­tinent afri­cain à la­quelle il s’était voué corps et âme en par­ve­nant à mo­bi­li­ser au­tour de son pro­jet le gou­ver­ne­ment, les as­sem­blées, les en­tre­prises pu­bliques et les mul­ti­na­tio­nales. Or, rien ne ga­ran­tit que le cou­rant pas­se­ra entre ce­lui que Ni­co­las Sar­ko­zy faillit nom­mer Pre­mier mi­nistre pour rem­pla­cer François Fillon à mi-quin­quen­nat, et l’an­cien pro­té­gé de François Hol­lande, dont l’exa­men ac­tuel du vi­sage ré­vèle que s’il a bien les yeux per­çants et le men­ton vo­lon­ta­riste, son front

ré­pu­bli­cain laisse en­core à dé­si­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.