Le pré­fet et la mi­nistre in­ter­pel­lés

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Saint-aygulf - Notre dos­sier conti­nue en page sui­vante.

Le 15 avril der­nier, un Ay­gul­fois par­ti­cu­lièr­ment at­ta­ché à son quar­tier et très in­quiet quant à son de­ve­nir, a adres­sé un cour­rier à la mi­nistre du lo­ge­ment et de l’ha­bi­tat du­rable, Em­ma­nuelle Cosse.

Dans sa pré­sente, l’homme « alerte sur les pou­voirs que s’est oc­troyé le maire de Fré­jus en ma­tière d’ur­ba­nisme sur le PLU. la pro­cé­dure de ré­vi­sion ayant été écar­tée et rem­pla­cée par des mo­di­fi­ca­tions di­verses, alors que des bou­le­ver­se­ments im­pac­tant toute la ville sont en passe d’être en­tre­pris, en par­ti­cu­lier dans le quar­tier de Saint-Aygulf, où des des­truc­tions mas­sives sont pro­gram­mées. »

Et ce, pour­suit l’homme, « mal­gré les pro­tes­ta­tions de la po­pu­la­tion », for­mu­lées en nombre au cours de l’en­quête pu­blique. Ain­si, « il se­rait sou­hai­table que votre pou­voir in­ter­vienne pour blo­quer cette si­tua­tion dé­sas­treuse à tout point de vue ».

« De graves ano­ma­lies »

L’Ay­gul­fois dé­non­çant ain­si « la sup­pres­sion d’une place pu­blique tou­ris­tique at­trac­tive, la su­pres­sion d’arbres vieux de 50 ans et per­met­tant de lut­ter contre la pol­lu­tion, la construc­tion d’un par­king sou­ter­rain inadapté cou­plée à la su­pres­sion des par­kings exis­tants ». Puis, « l’éli­mi­na­tion du mar­ché pro­ven­çal am­pu­té à 80%, le bé­ton­nage sur 15 mètres de hau­teur sur une grande par­tie de la place » ain­si que « la dé­mo­li­tion d’un centre ad­mi­nis­tra­tif ré­cent, de bonne fac­ture ar­chi­tec­tu­rale, rem­pla­cé par un im­meuble de 12 mètres ». Dans un contexte où « tout se passe pour di­vi­ser la po­pu­la­tion par des dis­cours al­lé­chants ».

À la tête du Co­mi­té d’écoute, d’étude et de ré­no­va­tion Fré­jus (CEERF), Noël Ca­vey, a pour sa part écrit au pré­fet du Var, sou­hai­tant l’in­ter­pel­ler sur « des ano­ma­lies graves re­la­tives à l’en­quête pu­blique et le pro­jet de ces­sion par la mai­rie de Fré­jus, de notre place du vil­lage de SaintAy­gulf, bien pu­blic in­alié­nable ».

Pé­ti­tion de plus de  si­gna­tures

L’Ay­gul­fois ré­cla­mant « l’étude de la lé­ga­li­té d’une telle ces­sion », alors même que l’en­quête pu­blique n’était pas en­core lan­cée.

Car, comme le rap­pelle le cour­rier, « le 16 jan­vier 2017, le con­seil mu­ni­ci­pal de la ville de Fré­jus a adop­té la ces­sion de la place de la Poste (4730 m²). Or sur la ca­dastre, cet es­pace pu­blic n’est pas ca­das­tré et est un bien pu­blic, in­alié­nable et im­pres­crip­tible. Le 23 fé­vrier 2017, la com­mune a lan­cé un ap­pel d’offres, non pu­blic et sans pu­bli­ci­té, pour la ces­sion à charges de la place de la Poste. La ré­ponse était de­man­dée trois se­maines plus tard (le 10 mars 2017), dé­lai qui pa­raît im­pos­sible à un pro­mo­teur qui dé­couvre le pro­jet. Et nous n’avons pu avoir connais­sance du dos­sier... »

Des « ano­ma­lies », aux­quelles Noël Ca­vey, et l’en­semble des Ay­gul­fois im­pli­qués, ajoutent des

consi­dé­ra­tions d’ordre en­vi­ron­ne­men­tale, « au­cune étude ayant me­née dans ce do­maine alors que ce pro­jet porte des bou­le­ver­se­ments ma­jeurs ». Suite à l’en­quête pu­blique, ou­verte entre

le 27 mars et le 28 avril, ont été re­cen­sés deux re­gistres de notes ont été rem­plis, 197 pages de cour­riels, en­voyés en ligne, et une pé­ti­tion, lan­cée par le CEERF, qui compte plus de 1200 si­gna­tures.

Pro­chaine étape : le com­mis­saire-en­quê­teur a un mois pour se pro­non­cer, mais la mu­ni­ci­pa­li­té n’est pas te­nue par son avis. Le dé­clas­se­ment de la place, bien com­mun pu­blic, dans le do­maine pri­vé, de­vrait faire l’ob­jet d’une en­quête pu­blique, comme le pré­cise l’ad­joint en charge Gilles Lon­go. Les tra­vaux de­vant com­men­cer dé­but 2018 pour s’ache­ver d’ici avril 2019... Une cer­ti­tude, semble-t-il, par­mi des in­cer­ti­tudes (voir ci-des­sous).

« Non au fu­tur pro­jet de notre mai­rie ! » Cette ban­de­role pro­tes­ta­taire se re­trouve au­jourd’hui ac­cro­chée sur de nom­breux bal­cons ay­gul­fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.