Un ex-sol­dat ra­di­ca­li­sé et « in­stable psy­cho­lo­gi­que­ment » ar­rê­té à Évreux

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Un an­cien sol­dat se re­ven­di­quant du groupe État is­la­mique (EI) a été ar­rê­té près d’une base aé­rienne en Nor­man­die. Ses armes, re­trou­vées ca­chées dans un four­ré à proxi­mi­té, lais­saient craindre un pro­jet d’at­taque contre les mi­li­taires. Dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di, la voi­ture de cet homme de  ans, un conver­ti étroi­te­ment sur­veillé de­puis  en rai­son de sa ra­di­ca­li­sa­tion is­la­miste, est re­pé­rée aux abords de la base aé­rienne  d’Évreux (Eure) vers mi­nuit. Ce dé­pla­ce­ment sus­pect dé­clenche des re­cherches et vers  h  cet an­cien mi­li­taire de l’ar­mée de Terre, dé­crit comme un « pro­fil psy­cho­lo­gique très in­stable » se­lon des sources proches du dos­sier, est in­ter­pel­lé par le pe­lo­ton de sur­veillance et d’in­ter­ven­tion de la gen­dar­me­rie (Psig) d’Évreux alors qu’il était en train de re­ga­gner son vé­hi­cule. À l’in­té­rieur de la voi­ture, les gen­darmes ont dé­cou­vert un exem­plaire du Co­ran et une car­touche. Des pe­tits dra­peaux noirs de l’or­ga­ni­sa­tion dji­ha­diste ont aus­si été re­trou­vés sur le sus­pect, dans le vé­hi­cule et aux alen­tours. La sec­tion an­ti­ter­ro­riste du par­quet de Pa­ris s’est sai­sie de l’en­quête. Celle-ci a été ou­verte pour « en­tre­prise in­di­vi­duelle ter­ro­riste », « in­tro­duc­tion frau­du­leuse sur une zone mi­li­taire » et « in­frac­tion à la lé­gis­la­tion sur les armes en re­la­tion avec une en­tre­prise ter­ro­riste ».

Il n’était pas fi­ché “S”

Dans les en­vi­rons de la base pas­sées au peigne fin dans la journée, les en­quê­teurs ont éga­le­ment trou­vé un fu­sil à pompe et des mu­ni­tions ain­si que deux armes de ca­té­go­rie D en vente libre, des re­vol­vers à poudre, ca­chés dans un four­ré. Rien ne per­met d’af­fir­mer à ce stade que le sus­pect a réus­si à pé­né­trer dans l’en­ceinte mi­li­taire ni quelles étaient ses in­ten­tions pré­cises, se­lon une source proche du dos­sier. Les en­quê­teurs, qui n’ont pas re­trou­vé l’homme les armes à la main, cherchent à dé­ter­mi­ner s’il était sur le point de com­mettre une ac­tion vio­lente ou s’il pro­cé­dait à des pré­pa­ra­tifs. Né à Me­lun en fé­vrier , cet an­cien mi­li­taire conver­ti à l’is­lam avait fait l’ob­jet de deux per­qui­si­tions ad­mi­nis­tra­tives en  et . Il avait aus­si été vi­sé par une en­quête ju­di­ciaire pour avoir cher­ché à se pro­cu­rer des armes, mais les in­ves­ti­ga­tions n’avaient pas abou­ti. Il ne fai­sait pas l’ob­jet d’une fiche « S » (sû­re­té de l’État), ont af­fir­mé hier soir des sources po­li­cière et ju­di­ciaire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.