JOUR­NÉE, HYÈRES-TOULON - CHO­LET : -) Quand ça veut pas...

Le HTV conti­nue de s’en­gluer dans le bas de tableau. De­puis le mois de jan­vier, plus rien ne lui sou­rit. Cette fois, la réussite avait choi­si le camp ad­verse

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - GUILLAUME RATHELOT

Oui, l’en­chaî­ne­ment de défaites af­fecte les joueurs du HTV. C’est Mau­rice Acker qui l’a rap­pe­lé après le nou­veau re­vers de son équipe, ven­dre­di soir, face à Cho­let (70-78). « Ça me rend dingue, tous les jours », confie le mi­ni-me­neur, qui ne veut pas croire à une fin de sai­son en forme de chou blanc. « On pro­pose souvent du bon basket, mais on ne le fait pas sur 40 mi­nutes, conti­nue Acker. Cette fois, on n’a pas réus­si à mettre la même in­ten­si­té qu’à Cha­lon (dé­faite 89-81, mar­di). Ce se­rait facile de fer­mer la bou­tique et de dire que la sai­son est fi­nie, mais non ! On va conti­nuer de prendre un match après l’autre, en es­pé­rant en ga­gner au moins un. »

« Un nuage noir »

Ce­la com­mence un peu à ur­ger, alors qu’il ne reste plus que trois jour­nées. En conti­nuant de perdre, Hyères-Toulon re­pousse chaque jour un peu plus l’of­fi­cia­li­sa­tion de son main­tien. Et un peu plus l’oc­ca­sion de retrouver un brin de sé­ré­ni­té. La faute à une adresse en berne contre les Cho­le­tais (38 % au tir, dont 30 à 3 pts, contre 52 et 44 en face). « L’adresse, c’est une ma­la­die. Quand tu as une équipe fra­gile et que tu loupes des trucs fa­ciles, ça s’en­chaîne… Si Da­vid (Mi­chi­neau), Fer­di (Pré­nom) ou Ryan (Evans) marquent un pa­nier de plus, ça fait huit points, plus cinq lan­cers francs… Ça change tout, sur­tout men­ta­le­ment », ana­lyse pour sa part Kyle Milling. Comme fa­ta­liste, l’en­traî­neur ca­li­for­no-va­rois n’a même pas pa­ru éner­vé. Il n’a pu que consta­ter l’ab­sence de réussite et le manque de chance. Soit le lot des équipes en proie au doute. Le cercle qui se dé­robe, les ballons qui traînent par terre, les coups de sifflet des ar­bitres… Tout a tour­né en fa­veur de Cho­let. « De­puis jan­vier, on a un nuage noir au-des­sus de nos têtes. » L’éclair­cie est-elle en vue ? Pour ce­la, il fau­drait dé­jà « ré­cu­pé­rer tout le monde » et« s’en­traî­ner nor­ma­le­ment », alors qu’Uda­noh (4 mi­nutes), Simp­son (6) et Ho­ward (27) n’ont pas re­trou­vé la pleine pos­ses­sion de leurs moyens. Ils ont trois jours pour ré­cu­pé­rer, puis­qu’un nou­veau dé­pla­ce­ment at­tend le HTV dès mar­di… À Nan­terre. « Ce se­ra très com­pli­qué », croit de­vi­ner Milling. Si le mo­ral des troupes n’est pas en­core com­plè­te­ment at­teint, les ma­rins jaunes es­saie­ront de sur­prendre tout le monde. Après tout, ils ont bien le droit d’es­sayer de for­cer leur des­tin...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.