A Co­go­lin, le maire FN sou­rit quand même

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-tropez - C. DU­PONT cdu­pont@ni­ce­ma­tin.fr

Alors, je me fais mas­sa­crer ici aus­si ou pas ? ». Marc-Etienne Lan­sade se gar­dait bien di­manche soir de pro­nos­ti­quer une vic­toire de Marine Le Pen dans sa com­mune, où il avait été élu à 53,09% des suf­frages en 2014. Alors que la ten­dance na­tio­nale ve­nait de tom­ber, of­frant une large vic­toire à Em­ma­nuel Macron, le dé­pouille­ment était à peine com­men­cé à Co­go­lin, où les bu­reaux de vote fer­maient à 20h.

« Paire de gifles» pour plus tard

« Macron ». « Le Pen ». « Macron ». « Le Pen »... Les voix des scru­ta­teurs ré­son­naient dans un ping pong in­ces­sant entre les deux can­di­dats au bu­reau n°1. Pas de quoi ras­su­rer les fron­tistes. D’abord au coude à coude avec son ri­val, Marine Le Pen a fi­ni par creu­ser un lé­ger écart à l’Hô­tel de Ville, avec 59 voix d’avance sur 862 votants. L’ar­ri­vée du ré­sul­tat de la Bas­tide Pi­san, pla­çant Marine Le Pen de­vant à près de 200 voix, ve­nait dé­jà de les ras­su­rer. Sou­la­ge­ment pal­pable, sans scène de liesse. Au fi­nal, Le Pen a ob­te­nu la ma­jo­ri­té des suf­frages ex­pri­més dans six bu­reaux sur sept à Co­go­lin. Elle en­re­gistre près de 52 % des voix, dans une com­mune mar­quée comme ailleurs par l’abs­ten­tion d’un élec­teur sur quatre, et 10% de votes blancs et nuls. Lar­ge­ment as­sez pour conten­ter le maire. Après un pre­mier tour où «la­casse» avait été se­lon lui « li­mi­tée », « tout va bien à Co­go­lin» se sa­tis­fai­sait-il à l’is­sue du se­cond. Pas de quoi se ré­jouir ailleurs en re­vanche, alors que le FN n’a rem­por­té ni le Var, ni la Ré­gion. Exit la « vague Bleu Marine » que Marc-Etienne Lan­sade at­ten­dait et la « paire de gifles » qu’il es­pé­rait pour le Pré­sident de Ré­gion, Ch­ris­tian Es­tro­si (notre édi­tion du 5 mai), sou­tien du can­di­dat En Marche ! après le pre­mier tour. Ce n’est que par­tie re­mise pour le maire FN. « Je pense qu’il va la prendre. Avec sa stra­té­gie, il va avoir du mal. Avec 40% de gens qui ont vo­té Front, va fal­loir qu’il re­trouve un élec­to­rat pour faire 51%. Je lui sou­haite bien du cou­rage. J’es­père qu’il va le payer ».

(Pho­to JMR)

Pas de scène de liesse di­manche soir à l’Hô­tel de Ville à l’af­fi­chage des ré­sul­tats, mais un score de % pour le FN à Co­go­lin qui conten­tait le maire, sou­la­gé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.