Lé­gis­la­tives: Les Ré­pu­bli­cains vont lan­cer un contre-ap­pel

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Les Ré­pu­bli­cains vont pré­pa­rer un contre-ap­pel qui se­ra sou­mis aux 577 can­di­dats de la droite et du centre aux lé­gis­la­tives, après l’ap­pel de plus d’une cen­taine d’élus LR et UDI à «ré­pondre à la main ten­due» par Em­ma­nuel Macron, a-ton ap­pris hier de sources concor­dantes. Fran­çois Baroin, chef de file du par­ti Les Ré­pu­bli­cains pour les élec­tions lé­gis­la­tives, a fait cette an­nonce de­vant une soixan­taine de dé­pu­tés LR réunis en fin de ma­ti­née à l’As­sem­blée. Les pré­sents ont désap­prou­vé l’ap­pel lan­cé lun­di par près de 30 élus LR et UDI, dont Thier­ry So­lère, Be­noist Ap­pa­ru ou Nathalie Kos­cius­koMo­ri­zet, ou en­core par JeanLouis Bor­loo. NKM a dé­cla­ré mer­cre­di sur France 2 que le nombre de si­gna­taires de l’ap­pel se mon­tait à «120», dont sept par­le­men­taires. Par­mi ces 120 per­sonnes fi­gure un grand nombre d’élus qui avaient par­rai­né cette élue de l’Es­sonne et an­cienne mi­nistre pour la pri­maire de la droite fin 2016. «Les Fran­çais ont droit à la clar­té. Tôt ou tard, il y au­ra une de­mande de re­cla­ri­fi­ca­tion de la droite et du centre face à un pré­sident at­tra­pe­tout », a ré­agi Laurent Wau­quiez, vice-pré­sident de LR.

« Il faut choi­sir »

Pour le pré­sident de la Ré­gion Au­vergne-Rhône-Alpes, «ce n’est pas une main ten­due» de la part d’Em­ma­nuel Macron, « parce que rien n’a chan­gé dans son pro­gramme. C’est un achat de per­son­na­li­tés, à coup de por­te­feuilles mi­nis­té­riels». « Il » et «j’es­time ne pas avoir de le­çon à re­ce­voir » ,a lan­cé le dé­pu­té-maire de Pro­vins. «Nous ne sommes pas bor­nés. Nous avons été res­pon­sables en vo­tant des textes de la lé­gis­la­ture ac­tuelle. » Réunis éga­le­ment dans la ma­ti­née, les sé­na­teurs LR «ont te­nu à ré­af­fir­mer leur sou­tien le plus to­tal aux can­di­dats LR/UDI aux élec­tions lé­gis­la­tives », se­lon un com­mu­ni­qué du pré­sident du groupe, Bru­no Re­tailleau. «C’est le ré­sul­tat des élec­tions lé­gis­la­tives qui dé­ter­mi­ne­ra la po­li­tique qui se­ra me­née pen­dant 5 ans. Seule la vic­toire de nos can­di­dats per­met­tra de rompre clai­re­ment et dé­fi­ni­ti­ve­ment avec le quin­quen­nat dé­sas­treux qui s’achève », a ajou­té l’élu de Ven­dée et pré­sident de la ré­gion Pays de la Loire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.