You­stock, la so­lu­tion de sto­ckage sur me­sure À la une

A la so­lu­tion de self sto­ckage ve­nue des États-Unis, la star­tup mo­né­gasque You­stock ajoute du ser­vice. Elle s’adresse aux par­ti­cu­liers comme aux en­tre­prises

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’économie - you­stock.fr KA­RINE WEN­GER

L’idée

Il y a deux ans, Alexis Bou­resche et Ja­co­po Mar­zoc­co ont créé You­stock à Mo­na­co. Ce ser­vice de sto­ckage sur me­sure s’adresse aux par­ti­cu­liers comme aux pro­fes­sion­nels . Il ap­porte une so­lu­tion au manque d’es­pace et sur­tout au manque de flexi­bi­li­té des so­lu­tions de self sto­ckage exis­tantes dans une Prin­ci­pau­té où le mètre carré vaut de l’or.

Le dé­fi

« Le dé­fi a été de faire com­prendre les va­leurs ajou­tées de notre so­lu­tion, se sou­vient Alexis Bou­resche. Ces va­leurs ? « La livraison à do­mi­cile pour les par­ti­cu­liers et en­tre­prises qui n’ont pas be­soin de se dé­pla­cer pour ré­cu­pé­rer ce qu’ils ont sto­cké. Un in­ven­taire en ligne ac­tua­li­sé pour connaître exac­te­ment ce qui est re­mi­sé. Un ta­rif sur me­sure. Le client ne paye que pour ce qu’il stocke et non au mètre carré. »

L’ob­jec­tif

« Dans notre op­tique de dé­ploie­ment, nous avons mis en place des pro­cess pour op­ti­mi­ser notre zone de cha­lan­dise. Pour l’heure, elle va de Men­ton à Cannes mais nous vou­lons étendre nos ser­vices au Var, no­tam­ment Tou­lon, puis Mar­seille. Notre dé­ve­lop­pe­ment pas­se­ra par les fran­chises, d’où la né­ces­si­té d’avoir un contrôle qua­li­té de nos ser­vices. »

L’in­ves­tis­se­ment

Après deux ans d’exis­tence, You­stock dont le bu­si­ness mo­del est ba­sé sur un ta­rif de sto­ckage men­suel par mo­dule em­ploie huit sa­la­riés et a réa­li­sé un chiffre d’af­faires  de   €. Alexis Bou­resche est confiant : « Nous pré­voyons   en  et ta­blons entre   € et  M€ d’ici . La star­tup pré­voit une le­vée de fonds cet été pour « ac­croître le por­te­feuille clients et les moyens hu­mains. »

Le concept

En fonc­tion des ob­jets à sto­cker (mo­bi­lier, vê­te­ments, ob­jets vo­lu­mi­neux, ar­chives...), le par­ti­cu­lier ou l’en­tre­prise com­mande sur In­ter­net des mo­dules de ran­ge­ment qui lui sont li­vrés sous quatre heures. Il les rem­plit, ren­seigne son in­ven­taire en ligne (pho­to et des­crip­tion) et pla­ni­fie la col­lecte des mo­dules de­puis son compte en ligne. S’il sou­haite ré­cu­pé­rer un ou plu­sieurs mo­dules sto­ckés, il lui suf­fit de les sé­lec­tion­ner sur l’in­ven­taire en ligne et ils lui se­ront li­vrés sous  h. « Nous dis­po­sons de  m de sto­ckage ré­par­tis sur deux sites : Car­ros et Font­vieille. Nous avons pré­vu d’ac­croître notre ca­pa­ci­té d’ici la fin de l’an­née. Nos en­tre­pôts sont sé­cu­ri­sés et nous ga­ran­tis­sons la con­fi­den­tia­li­té des don­nées. Un plus pour nos clients BtoB dans le sec­teur ban­caire. »

(Pho­to K.W.)

You­stock compte près de  clients BtoB et BtoC.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.