Fin du dé­ploie­ment de l’armée à Bra­si­lia

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde / France -

Le pré­sident bré­si­lien Mi­chel Te­mer a abro­gé, hier, un dé­cret au­to­ri­sant le dé­ploie­ment de troupes à Bra­si­lia après les ma­ni­fes­ta­tions vio­lentes de mer­cre­di qui ont cau­sé no­tam­ment la dé­té­rio­ra­tion de plu­sieurs mi­nis­tères. La plu­part des mi­nis­tères étaient sous sur­veillance ce jeu­di dès les pre­mières heures de la ma­ti­née, mais les mi­li­taires ont com­men­cé à quit­ter les lieux quelques mi­nutes après l’abro­ga­tion du dé­cret. Le dé­ploie­ment de l’armée la veille avait cau­sé un cer­tain ma­laise au Bré­sil, pays en­core mar­qué par les an­nées de plomb de la dictature mi­li­taire (1964-1985), même si ce re­cours avait été uti­li­sé à plu­sieurs re­prises ces der­nières an­nées, no­tam­ment pour ren­for­cer la sécurité des Jeux Olym­piques de Rio de Ja­nei­ro, en août 2016. Il vi­sait à ré­pondre aux heurts ayant écla­té à Bra­si­lia lors d’une vaste ma­ni­fes­ta­tion hos­tile au pré­sident, au cours de la­quelle 49 per­sonnes ont été bles­sées, dont une par balle, sept per­sonnes ar­rê­tées, et des dé­gâts cau­sés à huit mi­nis­tères et à la ca­thé­drale, se­lon un bi­lan des au­to­ri­tés. Cette mo­bi­li­sa­tion, convo­quée par plu­sieurs syn­di­cats et le Par­ti des tra­vailleurs (PT, gauche) pour ré­cla­mer la dé­mis­sion de M. Te­mer, qui fait face à de graves ac­cu­sa­tions de cor­rup­tion, a ras­sem­blé plus de 35 000 per­sonnes se­lon les au­to­ri­tés, 100 000 pour les or­ga­ni­sa­teurs.

(Pho­to MaxPPP)

L’armée a ré­in­té­gré ses ca­sernes hier en fin de jour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.