Pa­ris s’en sort très bien

A l’is­sue d’une par­tie équi­li­brée, les Pa­ri­siens ont rem­por­té le titre grâce à un but contre son camp de l’An­ge­vin Cis­so­kho dans le temps ad­di­tion­nel

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Le Pa­ris SG, mis en dif­fi­cul­té par une très belle équipe d’An­gers, a fi­ni par s’im­po­ser hier au Stade de France 1-0 pour rem­por­ter la 11e Coupe de France de son his­toire, un re­cord. Le PSG ter­mine donc sa sai­son chao­tique sur une note plus po­si­tive. Mais que ce fut dif­fi­cile ! Il a fal­lu un der­nier cor­ner, ti­ré par Di Ma­ria, pour que la vaillante dé­fense an­ge­vine ne cède, sur un but contre son camp de Cis­so­kho (90+1). Le club de la ca­pi­tale, dé­pos­sé­dé de son titre de cham­pion de France par Mo­na­co et hu­mi­lié par Bar­ce­lone en 8e de fi­nale re­tour de Ligue des cham­pions (l’his­to­rique 6-1), s’évite ain­si une nou­velle dés­illu­sion. Mais ses dif­fi­cul­tés ré­cur­rentes sou­lèvent aus­si beau­coup de ques­tions sur la suite du pro­jet du PSG. Quels postes ren­for­cer? Que chan­ger qui n’a pas mar­ché? Unai Eme­ry doit-il res­ter en poste? Des joueurs vont-ils de­man­der un bon de sor­tie? L’été pa­ri­sien risque d’être plu­tôt mou­ve­men­té. Ces pré­oc­cu­pa­tions ont en tout cas of­fert à la Coupe de France, qui fê­tait ses 100 ans, une fi­nale em­bal­lante, ac­cro­chée jus­qu’au bout, et même ha­le­tante, comme cette in­ter­mi­nable course de Ca­va­ni qui, au duel avec le ru­gueux Trao­ré, fi­nit par prendre le meilleur pour... man­quer le cadre (85’). La fi­nale op­po­sait pour­tant deux for­ma­tions tout en contraste: d’un cô­té, le plus pe­tit ou deuxième plus pe­tit de bud­get de l’élite, An­gers, dont le pal­ma­rès ne compte que deux titres de cham­pion de Di­vi­sion 2 en 1969 et 1976. Et de l’autre, le PSG et ses 500 mil­lions d’eu­ros de bud­get, sa pléiade de grands noms, son ar­moire à tro­phées bien gar­nie et ses am­bi­tions gi­gan­tesques. Mais An­gers, 12e de L1 cette sai­son, 9e la pré­cé­dente, n’est plus si pe­tit que ça. Le SCO, por­té par un pu­blic lar­ge­ment à la hau­teur d’une fi­nale, et sou­vent plus bruyant que les sup­por­ters du PSG, n’a pas été in­ti­mi­dé. Ath­lé­tique, par­fai­te­ment en place dé­fen­si­ve­ment, il a fait mieux que ré­sis­ter aux as­sauts pa­ri­siens pen­dant les 90 mi­nutes du temps ré­gle­men­taire. L’oc­ca­sion la plus nette de la pre­mière mi-temps, un su­perbe en­chaî­ne­ment contrôle poi­trine-frappe de vo­lée de l’Ivoi­rien Pé­pé, est à mettre au cré­dit des An­ge­vins : elle est ve­nue mou­rir sur le po­teau (26’). La dif­fé­rence de stan­ding et de moyens s’est vue, quand même, et ce sont les Pa­ri­siens qui se sont le plus mon­trés dan­ge­reux : par Au­rier, dès la 8e mi­nute, puis en­core par Ma­tui­di (11’) et Ca­va­ni (13’, 15’, 19’). Mais le por­tier an­ge­vin Alexandre Le­tel­lier, for­mé par le PSG, s’est lui aus­si mon­tré à la hau­teur du match, cap­tant ou cla­quant des centres dan­ge­reux (29’, 50’, 57’). Il a fi­ni par cé­der, pour le plus grand sou­la­ge­ment des Pa­ri­siens.

(Pho­to AFP)

Pa­ris a ga­gné sans pa­nache mais a rem­por­té son troi­sième titre de la sai­son après le Tro­phée des Cham­pions et la Coupe de la Ligue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.