La For­mule 1 fait son re­tour en clair sur C8

Évé­ne­ment En dif­fu­sant le Grand Prix de Mo­na­co, le groupe Ca­nal+ veut ra­ni­mer la pas­sion des té­lé­spec­ta­teurs

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente -

Le Grand Prix de Mo­na­co est co­dif­fu­sé par Ca­nal+ et C8. Un évé­ne­ment pour les té­lé­spec­ta­teurs qui n’ont plus eu la pos­si­bi­li­té de voir un Grand Prix en clair de­puis 2012 mais aus­si pour les équipes de Ca­nal+. Tho­mas Sé­né­cal, ré­dac­teur en chef de la For­mule 1 sur Ca­nal+, nous ex­plique pour­quoi. Qu’est­ce que cette dif­fu­sion en clair re­pré­sente pour vous ? Nous sommes contents de mettre en va­leur ce que nous fai­sons en For­mule 1 de­puis trois ans et de­mi. Nous pre­nons cette dif­fu­sion comme un dé­fi à re­le­ver car nous nous adres­se­rons au plus grand nombre. Le pa­ri se­ra ga­gné si nous ra­ni­mons la pas­sion des té­lé­spec­ta­teurs et si une par­tie d’entre eux a en­vie de voir la suite du cham­pion­nat. Votre tra­vail dif­fé­re­ra­t­il de d’ha­bi­tude ? Non, la ma­tière est la même. Sur Ca­nal+, nous fai­sons dé­jà des ef­forts de pé­da­go­gie et de sim­pli­ci­té. La For­mule 1 est une dis­ci­pline par­fois com­pli­quée, l’ob­jec­tif est donc de la rendre simple. Nous avons la chance d’avoir avec nous Alain Prost, que l’on sur­nomme « le pro­fes­seur », qui est très pé­da­gogue. Par contre, nous ac­cen­tue­rons peut­être un peu plus le cô­té paillettes et people du Grand Prix de Mo­na­co. Com­ment dé­cri­riez­vous ce ren­dez­vous ? Le Grand Prix de Mo­na­co est un évé­ne­ment. Ici, rien n’est comme ailleurs. En at­ten­dant le re­tour du Grand Prix de France l’an­née pro­chaine, nous sommes presque à la mai­son à Mo­na­co. La cou­ver­ture se­ra donc plus riche. Nous pren­drons l’an­tenne dès 9 h 30 sur Ca­nal+ et 11 h 30 sur C8. On a le sou­ci de bien faire. La dif­fu­sion sur C8 est une vi­trine, on ne veut pas se ra­ter. Un mot sur la re­con­duc­tion du contrat de dif­fu­sion de la For­mule 1 sur Ca­nal+ jus­qu’en 2020… C’est une sa­tis­fac­tion car nous sa­vons que le tra­vail que nous avons ac­com­pli de­puis 2013 a contri­bué à convaincre la For­mu­la One Ma­na­ge­ment de prendre cette dé­ci­sion. Nous pre­nons donc ça comme une ré­com­pense et une in­vi­ta­tion à

ap­pro­fon­dir et à in­no­ver. Nous avons mis la barre à un ni­veau éle­vé, ce se­ra l’oc­ca­sion de la mon­ter en­core plus. Que pen­sez­vous de cette nou­velle sai­son ?

Le dé­but est vrai­ment in­té­res­sant avec le duel Mer­cedes/ Fer­ra­ri. Nous sommes par­tis pour une sai­son in­dé­cise et c’est tout ce que l’on de­mande !

PRO­POS RE­CUEILLIS PAR EM­MA­NUELLE LITAUD

« La For­mule 1 est une dis­ci­pline par­fois com­pli­quée, l’ob­jec­tif est donc de la rendre simple », confie Tho­mas Sé­né­cal, ré­dac­teur en chef de la For­mule 1 sur Ca­nal+.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.