Tout sa­voir pour éli­mi­ner l’autre tueur des pal­miers Roc­ba­ron

Les spé­cia­listes de la lutte contre le pa­pillon du pal­mier fe­ront une confé­rence de­main pour faire le point sur la lutte contre ce ra­va­geur

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Centre-var - V. G. vgeorges@ni­ce­ma­tin.fr

Pay­san­di­sia ar­chon, comme l’ap­pellent les scien­ti­fiques, est, avec le tris­te­ment cé­lèbre cha­ran­çon rouge, un tueur de pal­mier. Ce pa­pillon est pré­sent dans le Var de­puis une quin­zaine d’an­nées. En l’ab­sence de pré­da­teurs, et grâce à des condi­tions cli­ma­tiques fa­vo­rables, le sphinx du pal­mier (son autre nom) fait des ra­vages. C’est la rai­son pour la­quelle une confé­rence - ré­ser­va­tion obli­ga­toire - est or­ga­ni­sée ce pro­chain mer­cre­di à Roc­ba­ron par le

(1) con­seil dé­par­te­men­tal, l’as­so­cia­tion Sau­vons nos pal­miers (SNP), la Fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale des grou­pe­ments de dé­fense contre les or­ga­nismes nui­sibles du Var (Fdg­don), et l’Ins­ti­tut na­tio­nal de la re­cherche agro­no­mique (In­ra). Le Centre Var est concer­né car on y trouve des pal­miers rus­tiques qui sup­portent des tem­pé­ra­tures plus froides que sur le lit­to­ral. « Le spectre d’at­taque du pa­pillon, ce sont tous les pal­miers. Les Es­pa­gnols le consi­dèrent plus nui­sible que le cha­ran­çon rouge », pré­cise Sé­bas­tien Ré­gnier, de la Fé­dé­ra­tion ré­gio­nale de dé­fense contre les or­ga­nismes nui­sibles (Fre­don). « La confé­rence a un ca­rac­tère na­tio­nal car les meilleurs spé­cia­listes se­ront là, mais on veut sen­si­bi­li­ser les gens de la Pro­vence verte, où il y a aus­si des pal­miers et où ce pa­pillon est pré­sent, sou­ligne Her­vé Pié­tra, pré­sident de la SNP. Notre but est d’aler­ter le grand pu­blic, mal in­for­mé. Lors­qu’on va chez les gens qui ont per­du un pal­mier et qu’on leur montre la pho­to du pa­pillon, ils l’ont sou­vent vu et trou­vé beau ! Alors que là où il se trouve, les pal­miers sont dé­truits et il n’en pousse plus ».

La lutte reste à or­ga­ni­ser

Si les dé­gâts sont avé­rés, la lutte reste à or­ga­ni­ser. « Con­trai­re­ment aux at­taques du cha­ran­çon rouge, sou­mises à dé­cla­ra­tion et qui sont en lutte obli­ga­toire au ni­veau eu­ro­péen, la lutte contre le pa­pillon n’est pas obli­ga­toire et c’est dra­ma­tique, dé­plore ce der­nier. Le seul dis­po­si­tif eu­ro­péen qui concerne le pay­san­di­sia concerne les pro­fes­sion­nels (pro­duc­teurs, jar­di­ne­ries) ». L’ob­jec­tif de la confé­rence est de tout ex­pli­quer sur le ra­va­geur et de faire le point sur les mé­thodes exis­tantes et les es­poirs de la re­cherche. Mais aus­si de ti­rer la son­nette d’alarme pour mo­bi­li­ser da­van­tage les pou­voirs pu­blics. 1. À 14 heures, au col­lège Pierre-Gas­sen­di, à Roc­ba­ron, sous le par­rai­nage de la ré­gion Pa­ca et de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion de la Pro­vence verte. En­trée libre mais nombre de places li­mi­té. Ré­ser­va­tion obli­ga­toire à pay­san­di­sia.roc­ba­ron@gmail.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.