Or­tel­li veut ru­gir plus fort

Com­pé­ti­teur in­sa­tiable, à 47 ans, le Mo­né­gasque vient d’en­ta­mer sa deuxième sai­son à bord de la Ja­guar de l’équipe suisse Emil Frey Ra­cing, avec l’am­bi­tion de l’ins­tal­ler aux avant-postes

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - GIL LÉON

Sans for­cer le trait, on peut dire qu’il est l’un des prin­ci­paux pi­liers des Blancpain GT Se­ries. Après avoir col­lec­tion­né les po­diums et coif­fé deux cou­ronnes (En­du­rance Cup 2012, Sprint Cup 2013) lorsque son nom ri­mait avec Au­di, Sté­phane Or­tel­li s’im­plique à fond dans le nou­veau dé­fi en­ta­mé la sai­son der­nière. « Je ne re­grette pas d’avoir sai­si l’op­por­tu­ni­té de faire un bout de che­min avec l’écu­rie suisse Emil Frey Ra­cing, loin de là », confie l’an­cien ser­vi­teur de la puis­sante firme aux an­neaux de­ve­nu le fer de lance du Pe­tit Pou­cet du pad­dock. « Si elle ne pos­sède pas les moyens des structures se­mi-of­fi­cielles en lice, cette équipe ac­com­plit un bou­lot re­mar­quable. Quand je les ai re­joints, dé­but 2016, il y avait douze per­sonnes au to­tal. Au­jourd’hui, l’ef­fec­tif est mul­ti­plié par deux et ça tra­vaille d’ar­rache-pied pour gran­dir. »

Une courbe as­cen­dante

Des ef­forts payants. Au sein de cette sé­rie Blancpain En­du­rance pleine à cra­quer où la concur­rence fait rage entre des poids lourds tels que Bent­ley, Au­di, Mer­cedes et Fer­ra­ri, la Ja­guar G3 « made in Swit­zer­land » suit une courbe as­cen­dante. « En l’es­pace de quelques mois, l’au­to a pas mal pro­gres­sé », sa­voure le Mo­né­gasque de 47 ans. « Les pe­tites évo­lu­tions gref­fées ici et là ont amé­lio­ré le com­por­te­ment et les per­for­mances. En mo­tri­ci­té, ça va beau­coup mieux. Pa­reil pour la vi­tesse de pas­sage dans les vi­rages lents. En fait, on avait lis­té une ving­taine de points à mo­di­fier. Au­jourd’hui, le tir est cor­ri­gé presque par­tout. Il ne reste que deux ou trois pe­tites choses per­fec­tibles. Cô­té frei­nage, no­tam­ment... » Pen­dant que Ja­guar Ra­cing met les watts en Formule E, le com­man­do ba­sé à Sa­fen­wil, entre Bâle et Lu­cerne, doit com­po­ser sans au­cun sou­tien du fauve bri­tan­nique ap­par­te­nant au construc­teur in­dien Ta­ta. « Il s’agit bel et bien d’un pro­gramme pri­vé à 100 % », sou­ligne le triple cham­pion du monde GT qui par­tage en­core le vo­lant avec Lo­renz Frey, le boss, et l’Es­pa­gnol Al­bert Cos­ta. « Les lo­gos Ja­guar vi­sibles sur l’au­to et nos com­bi­nai­sons si­gni­fient juste qu’ils ap­prouvent et suivent notre en­ga­ge­ment. Rien de plus. »

Pre­miers points à Sil­vers­tone

Ce­la ne l’em­pêche pas d’avoir en­vie de ru­gir plus fort. En té­moigne la spec­ta­cu­laire mon­tée en ré­gime opé­rée ces der­nières se­maines. « Aux 3 Heures de Mon­za, j’ef­fec­tue un su­per pre­mier re­lais. De quoi re­mon­ter à la 8e place. Hé­las, à une tren­taine de mi­nutes du da­mier, alors que le top 6 sem­blait ac­ces­sible, un seg­ment de pis­ton nous stoppe net. Énorme frus­tra­tion. Mais Sil­vers­tone fut en­suite l’oc­ca­sion de com­men­cer à ré­col­ter les fruits du bou­lot ac­com­pli. » Sei­zième lors de la mise à feu, dixième sous le da­mier, outre-Manche, la Jag’ du trio Frey-Or­tel­li-Cos­ta donne bel et bien du fil à re­tordre aux mas­to­dontes du cham­pion­nat GT le plus re­le­vé (55 voi­tures en lice !). « Ex­tra­or­di­naire ! On ré­colte nos pre­miers points. En course, j’ar­rive à dou­bler une Bent­ley et une Nis­san qui ont ga­gné à Sil­vers­tone par le pas­sé. Bravo à Lo­renz et Al­bert qui font un job fan­tas­tique, comme toute l’équipe. On est dans le match ! » Re­mon­té à bloc, le na­tif de Hyères re­garde droit de­vant. Les 1000 Km du PaulRi­card (23-24 juin) et les 24 Heures de Spa-Fran­cor­champs (27-30 juillet) se pro­filent à l’ho­ri­zon. Deux échéances ma­jus­cules, deux oc­ca­sions d’al­ler en­core plus haut... « Le tra­cé du Cas­tel­let de­vrait nous conve­nir. Alors, si on pro­gresse en qua­lif’ et en stra­té­gie, pour­quoi pas ? Moi, je suis fier de par­ti­ci­per à cette aven­ture. Fier d’ap­por­ter ma pierre à l’édi­fice. La voi­ture a le po­ten­tiel pour créer une belle sur­prise. Peut-être même ac­cro­cher un po­dium. » Al­lez, chiche !

(Pho­to Georges De­cos­ter)

Elle monte, elle monte, elle monte, la Ja­guar du trio Frey-Or­tel­li-Cos­ta...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.