As­sis­tants par­le­men­taires: Ma­rielle de Sar­nez par­mi les eu­ro­dé­pu­tés concer­nés

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Mis en cause par le FN pour d’éven­tuels em­plois fic­tifs d’as­sis­tants au Par­le­ment eu­ro­péen, 19 eu­ro­dé­pu­tés font l’ob­jet d’une en­quête pour abus de confiance, dont la mi­nistre des Affaires eu­ro­péennes, Ma­rielle de Sar­nez. Cette élue MoDem, proche du mi­nistre de la Jus­tice François Bay­rou, a por­té plainte pour « dé­non­cia­tion ca­lom­nieuse». Une en­quête pré­li­mi­naire avait été ouverte le 22 mars au par­quet de Pa­ris après le si­gna­le­ment d’une eu­ro­dé­pu­tée FN qui dé­non­çait une tren­taine d’as­sis­tants cu­mu­lant leur tra­vail au Par­le­ment avec des fonc­tions po­li­tiques, soit comme élus soit au sein des par­tis.

Hor­te­feux, Al­liot-Ma­rie...

Outre la nouvelle mi­nistre des Affaires eu­ro­péennes, des dé­pu­tés de tous bords sont concer­nés, at-on ap­pris de source proche du dos­sier : à droite, les ex-mi­nistres Brice Hor­te­feux et Mi­chèle Al­liotMa­rie ain­si que Jé­rôme La­vrilleux, an­cien haut res­pon­sable de l’UMP au coeur de l’af­faire Byg­ma­lion, et Marc Jou­laud, qui fut sup­pléant de François Fillon à l’As­sem­blée ; à gauche, l’an­cien syn­di­ca­liste Edouard Mar­tin (PS), l’éco­lo­giste Yan­nick Ja­dot, un élu du Front de gauche Pa­trick Le Hya­ric. Ain­si que Jean Ar­thuis (ex-UDI), sou­tien de La Ré­pu­blique en marche. Cette contre-at­taque du FN, qui avait éga­le­ment sai­si l’of­fice an­ti­fraude eu­ro­péen, in­ter­vient alors que le par­ti et sa pré­si­dente Ma­rine Le Pen sont eux­mêmes soup­çon­nés d’avoir eu re­cours à des em­plois fic­tifs d’as­sis­tants au Par­le­ment de Stras­bourg.

(Photo AFP)

Comme  autres eu­ro­dé­pu­tés, la mi­nistre des Affaires eu­ro­péennes est mise en cause par le FN.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.