Hu­bert Fal­co, sé­na­teur­maire de Tou­lon

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Décès De Simone Veil -

Le sé­na­teur-maire de Tou­lon a ap­por­té sa contri­bu­tion à la pluie d’hommages ren­dus hier après l’an­nonce de la mort de Si­mone Veil. Elle «in­car­nait le cou­rage, la di­gni­té et la ri­gueur mo­rale» ,a in­di­qué Hu­bet Fal­co, fai­sant part de son «in­fi­nie émo­tion». Et l’édile va­rois d’évo­quer le sou­ve­nir d’une vi­site du camp d’Au­sch­witz-Birkenau en com­pa­gnie de Si­mone Veil, dont elle était l’une des res­ca­pés. «En cet ins­tant d’in­fi­nie tris­tesse, je re­pense à ce  jan­vier  où, alors que j’étais se­cré­taire d’État à la Dé­fense et aux An­ciens com­bat­tants, j’ai eu l’hon­neur de l’ac­com­pa­gner (...) à l’oc­ca­sion du e an­ni­ver­saire de [la] libération [du camp].» « Nous étions al­lés à Au­sch­witz-Birkenau parce que le mal n’est pas mort», pour­suit Hu­bert Fal­co, en ré­fé­rence à une tri­bune que les deux an­ciens mi­nistres avaient co­si­gnée à l’époque. «La mémoire de la Shoah doit être sans cesse ra­vi­vée dans nos consciences.»

(Pho­to doc Luc Bou­tria)

Hu­bert Fal­co et Si­mone Veil au camp d’Au­sch­witz le  jan­vier .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.