La mai­son Sel­lier res­te­ra fi­na­le­ment com­mu­nale

Coup de théâtre au con­seil mu­ni­ci­pal jeu­di soir. À l’oc­ca­sion des questions di­verses en fin de séance, le maire a an­non­cé l’an­nu­la­tion de son pro­jet de trans­for­ma­tion de l’édi­fice en hô­tel

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - P.P.

C’est un con­seil un peu «mou» qui s’est dé­rou­lé avant-hier soir, au re­gard de ce qu’on est ha­bi­tué à vivre lors des soi­rées à la Bas­tide Pi­san. Et pour­tant, on y a en­ten­du des choses bien sur­pre­nantes. La pre­mière, ar­ri­vée en toute fin de séance, fut la fin de la trans­for­ma­tion de la mai­son Sel­lier en hô­tel : « Nous avons vu qu’il y avait des pro­blèmes consi­dé­rables d’ac­ces­si­bi­li­té » a com­men­té Marc-Etienne Lan­sade pour jus­ti­fier ce re­vi­re­ment tout à fait in­at­ten­du et pour le moins sur­pre­nant après des mois d’études dans tous les sens. Et le maire de pré­ci­ser que les lo­caux res­te­ront com­mu­naux. « Nous fe­rons un ré­fé­ren­dum par écrit au­près des Co­go­li­nois à l’au­tomne. Nous pen­sons à en faire bé­né­fi­cier les as­so­cia­tions. Peut-être à y ré­ins­tal­ler le con­seil mu­ni­ci­pal comme avant...Nous ver­rons. » Une an­nonce que l’op­po­si­tion n’a pas pu com­men­ter puisque le maire ré­pon­dait à une ques­tion écrite et que le ré­gle­ment in­terne du con­seil em­pêche de ren­ché­rir. Tou­te­fois l’an­nonce ne pour­ra que ré­jouir tous ceux qui étaient op­po­sés au pro­jet de pri­va­ti­sa­tion de ce bâ­ti­ment com­mu­nal ex­cep­tion­nel. Une af­faire à suivre donc.

Lidl s’ins­tal­le­ra sur la RD

Autre an­nonce, et qui celle-là a fait l’una­ni­mi­té, le re­tour à la gra­tui­té pour l’oc­cu­pa­tion des salles com­mu­nales par les as­so­cia­tions co­go­li­noises, quelles qu’elles soient. Là en­core, le maire a jus­ti­fié son ré­tro-pé­da­lage par des dif­fi­cul­tés de mise en oeuvre de cette dé­ci­sion.

L’adop­tion dé­fi­ni­tive de la ré­vi­sion sim­pli­fiée du PLU dans la zone où doit se dé­pla­cer le Lidl (zone uFC)a don­né lieu à plus d’échanges. L’op­po­si­tion a vo­té contre, d’au­tant que de nom­breux avis dans le dos­sier (dont ce­lui de la pré­fec­ture) ne sont pas fa­vo­rables. Tou­te­fois, ba­layant toutes ces re­marques non construc­tives, le maire a fait ap­prou­ver la ré­vi­sion. Il a une nou­velle fois jus­ti­fié la dé­ci­sion de per­mettre au Lidl de s’ins­tal­ler le long de la RD98 en face du Le­clerc. « Je com­prends que les ri­ve­rains de Co­let­to et de l’ave­nue Car­not ne soient pas contents du dé­part du su­per­mar­ché. Mais il faut com­prendre nous n’avons pas le choix. Lidl vou­lait quit­ter Cogolin. C’était ça où le voir par­tir. C’est mieux de le gar­der chez nous. » Rap­pe­lons qu’un rond­point vien­dra amé­na­ger le car­re­four pour l’ac­cès au ma­ga­sin. Là en­core, rond­point qui, se­lon MarcE­tienne Lan­sade, était im­pé­ra­tif, compte te­nu de la dan­ge­ro­si­té du car­re­four. « On nous l’au­rait im­po­sé et nous au­rions dû le payer. Là, c’est Lidl qui en paie 90%. »

(Pho­to D. R.)

Sau­vée de la pri­va­ti­sa­tion pour une af­faire d’ac­ces­si­bi­li­té, la mai­son Sel­lier res­te­ra com­mu­nale. Un ré­fé­ren­dum dé­ci­de­ra de sa des­ti­na­tion à l’au­tomne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.