Tour de France : Ge­raint Tho­mas pre­mier lea­der

L’Al­le­magne at­ten­dait To­ny Mar­tin mais c’est le Gal­lois Ge­raint Tho­mas qui a ga­gné le contre-la-montre ini­tial sous le ciel cha­grin de Düs­sel­dorf

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

Ge­raint Tho­mas a en­dos­sé hier le pre­mier maillot jaune du Tour de France après le contre-la-montre de Düs­sel­dorf qui a réus­si à son co­équi­pier Ch­ris Froome, beau­coup moins à Ale­jan­dro Val­verde, éli­mi­né sur chute. Tho­mas, double cham­pion olym­pique sur piste, s’est mon­tré le plus ra­pide sur les 14 ki­lo­mètres du par­cours dé­trem­pé, mar­qué par une cas­cade de chutes et les aban­dons de deux cou­reurs es­pa­gnols, Val­verde et Ion Iza­girre. Des fa­vo­ris, Froome a réa­li­sé - et de loin - la meilleure opé­ra­tion. Sixième de l’étape, à 12 se­condes seule­ment de son co­équi­pier gal­lois, il a dis­tan­cé de 35 se­condes l’Aus­tra­lien Ri­chie Porte et en­core plus loin les autres pré­ten­dants au po­dium. Outre le temps concé­dé (36’’ sur Froome), Nai­ro Quin­ta­na a per­du un pré­cieux co­équi­pier en la per­sonne de Val­verde, troi­sième du Tour 2015 (voir page sui­vante).

Bar­det : « Je suis en­tier... »

Ro­main Bar­det, qui s’est si­tué sen­si­ble­ment au ni­veau de Thi­baut Pi­not et de l’Ita­lien Fa­bio Aru, a dres­sé un bi­lan sa­tis­fai­sant. « J’ai eu de bonnes sen­sa­tions. Je n’ai pas pris de risques et je suis en­tier, c’est l’es­sen­tiel », a es­ti­mé l’Au­ver­gnat dont le lieu­te­nant, Pierre La­tour, a jus­ti­fié son titre de cham­pion de France (17e et pre­mier Fran­çais). Le fa­vo­ri du jour, l’Al­le­mand To­ny Mar­tin, a échoué une nou­velle fois dans le pre­mier « chro­no » du Tour. Le cham­pion du monde de la dis­ci­pline a dû se sa­tis­faire de la 4e place, à 8 se­condes de Tho­mas. La pluie, an­non­cée par la mé­téo, s’était in­vi­tée de­puis la ma­ti­née à Düs­sel­dorf. Estce une consé­quence ? Le pu­blic, s’il est ve­nu en foule, n’a pas été aus­si nom­breux que lors des dé­parts fa­meux de Londres (2007, 2014), Rot­ter­dam (2010) ou en­core Utrecht (2015). Tho­mas, 31 ans, a re­vê­tu le pre­mier maillot jaune de sa car­rière. Double cham­pion olym­pique sur piste (pour­suite par équipes en 2008 et 2012), le Gal­lois a ga­gné Pa­ris-Nice en 2016.

Froome : « J’ai beau­coup tra­vaillé »

Ali­gné avec le sta­tut de lea­der au der­nier Gi­ro, il avait dû aban­don­ner vers la mi­course à cause d’une chute. « Le Gi­ro a été une énorme dé­cep­tion. J’étais dans la meilleure forme de ma vie, très bien pré­pa­ré » , a re­con­nu le nou­veau maillot jaune, sou­vent ac­ca­blé par la mal­chance. « Pour être hon­nête, c’est un choc pour moi », a-t-il ajou­té. « Quelques jours après mon aban­don au Gi­ro, j’ai dé­ci­dé de ve­nir sur le Tour, pour faire le mieux que je pou­vais. (...) J’ai rou­lé, je me suis beau­coup en­traî­né, et c’est l’idée de ve­nir au Tour qui m’a fait te­nir. Si­non j’au­rais pris 3 ou 4 ki­los ». Son équipe Sky s’est fé­li­ci­tée du ré­sul­tat d’en­semble de ce « chro­no » avec quatre cou­reurs dans les huit pre­miers (Ki­ryien­ka 3e, Kwiat­kows­ki 8e). Et sur­tout Froome qui a le­vé les doutes éven­tuels sur sa forme. « J’ai beau­coup tra­vaillé le contre-la-montre ces trois der­nières se­maines, après le Dau­phi­né. Et ça m’a sou­ri, j’ai fait un bon temps », s’est ré­joui le triple vain­queur du Tour.

« Avec cette vic­toire, je vais res­ter dans le haut du clas­se­ment gé­né­ral un peu plus long­temps », a sou­ri Tho­mas. « Les gars du clas­se­ment gé­né­ral ont dû faire un peu plus at­ten­tion que moi dans les vi­rages. »

(Pho­tos AFP)

Sou­vent mal­chan­ceux par le pas­sé, Ge­raint Tho­mas a ap­pré­cié d’au­tant plus le maillot jaune du Tour de France re­vê­tu hier, moins de deux mois après son aban­don au Gi­ro.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.