À bord de l’A, plus grand avion du monde

Ater­ris­sage triom­phal pour l’A380, hier, à l’aé­ro­port Nice Côte d’Azur. Le géant as­sure dé­sor­mais la liai­son quo­ti­dienne d’Emi­rates avec Du­baï. Un atout sé­duc­tion pour l’aé­ro­port

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

Ni ta­pis rouge, ni paillettes à l’aé­ro­port Nice Côte d’Azur hier. Mais c’est bien une su­per­star des airs qui a fait son en­trée sur le tar­mac ni­çois, à 13 h 35 pé­tantes. Cham­pagne : neuf ans après l’en­vol de l’A380, le pres­ti­gieux bé­bé d’Air­bus est en­fin ni­çois. Et le cham­pagne, il coule, hier, dans les sa­lons de l’aé­ro­port de Nice – le deuxième en France, après Pa­ris, à en­trer dans la cour des grands. Le pré­fet Georges-Fran­çois Leclerc, l’ad­joint ni­çois au tou­risme Ru­dy Salles, les di­ri­geants d’Emi­rates et de l’aé­ro­port trinquent à ce jo­li coup pour le tou­risme et le bu­si­ness. « La des­ti­na­tion Côte d’Azur in­tègre le cercle des des­ti­na­tions des­ser­vies par l’A380. Cet avion my­thique va don­ner un coup de fouet sup­plé­men­taire à notre ter­ri­toire », as­sure Do­mi­nique Thil­laud, pré­sident du di­rec­toire des aé­ro­ports de la Côte d’Azur. Thier­ry Au­coc, le res­pon­sable des opé­ra­tions com­mer­ciales d’Emi­rates, était du vol inau­gu­ral. « La des­ti­na­tion Nice est très im­por­tante et marche bien, approuve-t-il. Ilyai­ci une po­pu­la­tion qui voyage beau­coup. Et on n’a pas be­soin de faire la pu­bli­ci­té de la Côte d’Azur : c’est ico­nique ! Dès lors qu’il y avait une énorme de­mande, il pa­rais­sait lo­gique de mettre notre avion le plus gros et le plus em­blé­ma­tique. » À vrai dire, Emi­rates n’avait plus trop le choix. Si elle a rem­pla­cé le B777 par un A380, c’est d’abord parce qu’une se­conde ligne à Nice lui a été re­fu­sée. Avec ses 517 sièges quo­ti­diens(1), la com­pa­gnie s’offre un gain de ca­pa­ci­té de 44 %. Reste à faire le plein. Pour sa grande pre­mière, l’A380 était rem­pli à 80 % à l’al­ler, 87 % au re­tour.

« Il crée une de­mande »

« Bien sûr, avoir deux vols, ça per­met­trait en­core plus de ca­pa­ci­té et des connexions op­ti­mi­sées à Du­baï, concède Thier­ry Au­coc, re­joint par Thier­ry de Bailleul, le DG France d’Emi­rates. Mais il ne faut sur­tout pas né­gli­ger un ar­gu­ment choc : la dy­na­mique que crée un A380. On com­mence dé­jà à avoir de nou­velles ré­ser­va­tions, par rap­port à ce qu’on au­rait eu avec un B777. » Ef­fet le­vier, donc. Et opé­ra­tion ga­gnant-ga­gnant pour chaque par­tie, se­lon Do­mi­nique Thil­laud. « C’est aus­si un vec­teur d’ex­por­ta­tion du fret pour les en­tre­prises lo­cales, l’oc­ca­sion pour da­van­tage de clients de ve­nir, de rem­plir les hô­tels... Quand un lieu fait des ef­forts consi­dé­rables pour se rendre bien plus ac­ces­sible, la de­mande vient. Et elle vient du monde en­tier. Or, notre mé­tier, c’est d’ac­cueillir le monde ! » Pour le res­pon­sable de l’aé­ro­port, le jeu en va­lait donc la chan­delle. Un jeu à plu­sieurs mil­lions d’eu­ros, pour équi­per la pla­te­forme d’une pas­se­relle à double pont (de­puis 2011) et ré­vi­ser les angles de vi­rages sur cer­taines bre­telles – « pour d’autres ap­pa­reils, aus­si. » Cô­té clien­tèle, la cible est large : « Tout !, sou­rit Thier­ry Au­coc. Toute per­sonne in­té­res­sée par le voyage, que ce soit avec sac à dos et cla­quettes ou en cos­tume et cra­vate. Nous sommes ca­pables d’avoir des prix ex­trê­me­ment agres­sifs comme de pro­po­ser le meilleur. » Agres­sif, comme la fé­roce concur­rence que se livrent les deux grandes com­pa­gnies du Golfe, Emi­rates et Qa­tar Air­ways, sur fond de crise di­plo­ma­tique ma­jeure. Le re­tour de la ligne Nice-Do­ha, mar­di, n’est sans doute pas qu’un ha­sard du ca­len­drier... Fai­sant fi de ces consi­dé­ra­tions, Do­mi­nique Thil­laud pré­fère lan­cer un ap­pel aux can­di­dats : « Toutes les com­pa­gnies qui veulent ve­nir en A380 sont les bien­ve­nues ! »

1. Dont 427 sièges en éco, 76 en bu­si­ness et 14 en First. Le Nice-Du­baï d’Emi­rates dé­colle tous les jours à 15 h 40 (ar­ri­vée 0 h 10 heure lo­cale), Du­baï-Nice à 8 h 45 (heure de Du­baï), ar­ri­vée à 13 h 40.

Dé­mons­tra­tion de force sur le tar­mac ni­çois, de­vant la pla­te­forme double pont.

(Pho­to F. Fer­nandes)

Pho­tos : Franck FER­NANDES et C. C.

Re­por­tage : Ch­ris­tophe CIRONE cci­rone@ni­ce­ma­tin.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.