Mo­bi­li­sa­tion : « Les Va­rois ont la culture du risque in­cen­die »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Le Dossier Du Dimanche -

« Dans le Var, il y a une culture du risque in­cen­die, no­tam­ment dans la po­pu­la­tion », ex­plique Marc Gi­raud, pom­pier dans une vie an­té­rieure et ac­tuel pré­sident du conseil dé­par­te­men­tal. La cause est à ce point consen­suelle que la co­or­di­na­tion entre les ser­vices de l’État, ceux des col­lec­ti­vi­tés lo­cales et les bé­né­voles des co­mi­tés com­mu­naux feux de forêt (CCFF) se­rait très bien hui­lée, clament les ac­teurs de la pré­ven­tion. Une conven­tion, si­gnée jeu­di der­nier entre l’État et le Dé­par­te­ment, s’en veut l’illus­tra­tion. Ce do­cu­ment en­cadre les mo­da­li­tés de fonc­tion­ne­ment des fo­res­tiers-sa­peurs dé­par­te­men­taux en com­plé­ment des forces (ONF, etc.) mo­bi­li­sées par l’ad­mi­nis­tra­tion pour sur­veiller les fo­rêts cet été. Soit « une qua­ran­taine de bon­hommes », fonc­tion­naires ter­ri­to­riaux et sai­son­niers, in­jec­tés dans le dis­po­si­tif pré­ven­tif glo­bal pi­lo­té par la di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ter­ri­toires et de la mer (la DDTM, un ser­vice dé­con­cen­tré de l’Etat), dont le poste de com­man­de­ment (PC) « forêt » est ba­sé à Dra­gui­gnan.

Qua­rante-trois pa­trouilles

Ain­si – en plus des moyens d’at­taque mis en place pré­ven­ti­ve­ment par les pom­piers –, les ser­vices de l’État et du conseil dé­par­te­men­tal sont-ils en me­sure de dé­ployer qua­rante-trois pa­trouilles géo­lo­ca­li­sées en temps réel, soit une cen­taine de per­sonnes, sur le ter­rain. « Le dis­po­si­tif se­ra opé­ra­tion­nel [cette se­maine] », a an­non­cé le pa­tron de la DDTM, Da­vid Bar­jon. Con­crè­te­ment, ces pa­trouilles, char­gées de sillon­ner des « îlots » se­lon un maillage ter­ri­to­rial pré­dé­fi­ni, sont com­po­sées d’un vé­hi­cule 4x4 équi­pé d’une ci­terne de 600 litres et d’une mo­to­pompe, ar­mé par deux pa­trouilleurs. Ce­la re­pré­sente « une ca­pa­ci­té d’at­taque de feu nais­sant, ex­plique Ju­lien Vert, chef du ser­vice « en­vi­ron­ne­ment et forêt » de la DDTM. Ils ont un temps d’ar­ri­vée très court qui leur per­met de li­mi­ter la pro­pa­ga­tion d’un feu en at­ten­dant l’ar­ri­vée des pom­piers .»

La chasse aux bar­be­cues

À cette mo­bi­li­sa­tion des agents de l’État et du conseil dé­par­te­men­tal, s’ajoute le rôle in­con­tour­nable des CCFF, re­ven­di­quant 65 pa­trouilles quo­ti­diennes – ef­fec­tives de­puis la mi-juin – voire le double les jours de risque in­cen­die « sé­vère » ou « très sé­vère ». Comme « il n’y a pas de

bonne ré­gle­men­ta­tion sans

contrôle », la cam­pagne de pré­ven­tion et de lutte contre les feux de forêt com­prend un vo­let « rap­pel à l’ordre », voire « ré­pres­sif », avec des pa­trouilles de po­lice fo­res­tières (bap­ti­sées « Syl­va ») ar­mées par les agents as­ser­men­tés de l’Of­fice na­tio­nal des fo­rêts (ONF), char­gées de faire res­pec­ter les règles : pro­hi­bi­tion des bar­be­cues et du cam­ping sau­vage, ré­gle­men­ta­tion des ac­cès aux mas­sifs (lire par ailleurs), etc. Des pa­trouilles la­custres sont éga­le­ment mises sur pied, avec le concours ré­gu­lier de la gen­dar­me­rie du Var et en lien avec la DDTM des Al­pesde-Haute-Pro­vence, pour sur­veiller les rives des lacs du Ver­don de jour comme de nuit, où trop de feux de camp sont en­core al­lu­més. La culture du risque n’est mal­heu­reu­se­ment pas en­core l’apa­nage de tous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.