La fé­dé­ra­tion de pêche, lo­co­mo­tive de l’éco­ci­toyen­ne­té et de l’« an­ti­gas­pi »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Centre Var -

Louis Fon­ti­cel­li, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale pour la pêche et la pro­tec­tion du mi­lieu aqua­tique, est sur le qui-vive. Comme l’an­née der­nière, les agents et membres des dif­fé­rentes as­so­cia­tions de pêche le pré­viennent, presque au jour le jour, de la dé­gra­da­tion an­non­cée de la si­tua­tion des cours d’eau. « Les pê­cheurs sont les sen­ti­nelles de l’eau. On est dé­jà dans une si­tua­tion de mi­lieu d’été, voire da­van­tage… Le temps de la vi­gi­lance est pas­sé. Main­te­nant, il faut nous concen­trer sur la sen­si­bi­li­sa­tion. » Leit­mo­tiv de la fé­dé­ra­tion, « Faire prendre conscience à tous qu’il faut chan­ger de com­por­te­ment. Ce­la concerne le monde pro­fes­sion­nel, qui doit cher­cher à amé­lio­rer ses mé­thodes d’ir­ri­ga­tion, mais aus­si et sur­tout les par­ti­cu­liers, no­tam­ment ici, avec l’af­flux tou­ris­tique es­ti­val. Cha­cun doit adop­ter un com­por­te­ment d’éco­no­mie de l’eau. »

« Quatre pois­sons qui crèvent »

Ar­ro­sage goutte à goutte, ap­pren­tis­sage des gestes du quo­ti­dien, comme le bros­sage de dents sans lais­ser cou­ler l’eau… « Ce­la semble dé­ri­soire, mais chaque litre d’eau gas­pillé doit être payé, trai­té, ré­cu­pé­ré… Et tous manquent, in fine, au mi­lieu na­tu­rel. On me dit sou­vent “Oh, de toute ma­nière, ça fe­ra cre­ver quatre pois­sons de plus, et alors ?”, mais non : c’est tout l’éco­sys­tème qui souffre. Nous sommes de­dans, nous aus­si… » Louis Fon­ti­cel­li craint par­des­sus tout une perte de la bio­di­ver­si­té. « Nous de­vons avoir une ges­tion pa­tri­mo­niale. Notre cli­mat ne connaît pas de “nor­ma­li­té”, alors c’est à nous de nous adap­ter. L’une des so­lu­tions se­rait un usage plus large des eaux du Ca­nal de Pro­vence et la fin de l’ur­ba­ni­sa­tion ir­rai­son­née, qui étan­chéi­fie les sols et contri­bue à la baisse du ni­veau des nappes. »

(Pho­to doc V.-m.)

Cet été, la Pro­vence va-t-elle de­voir se rap­pe­ler que l’eau fait par­tie des res­sources les plus fra­giles de son en­vi­ron­ne­ment ?

(Pho­to doc)

Louis Fon­ti­cel­li, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de pêche du Var.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.