Deux as­so­cia­tions va­roises en pleine lu­mière

En par­te­na­riat avec le centre dé­par­te­men­tal de res­sources as­so­cia­tives de la ligue de l’en­sei­gne­ment-FOL du Var, Var-ma­tin met chaque mois deux as­so­cia­tions va­roises en va­leur

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - J-J.C.

As­so­cia­tion Les Dic­tion­na­riens : « Créer de la culture et de la ci­toyen­ne­té »

La com­pa­gnie est née en 1998. Son nom pro­vient d’un per­son­nage de la pièce alors ré­pé­tée qui avait tou­jours en main un dic­tion­naire. À mi-che­min entre ri­gueur des mots et au­to­dé­ri­sion, ce nom est si­gni­fi­ca­tif du be­soin d’être un groupe, en­semble. Il est aus­si té­moin d’un rap­port étroit avec l’édu­ca­tion po­pu­laire. Pour Marc Scus­sel, au­teur et met­teur en scène : « Créer de la culture, c’est aus­si créer de la ci­toyen­ne­té. » Le ré­per­toire est ca­rac­té­ri­sé par une grande di­ver­si­té de styles. «Des textes d’au­teurs contem­po­rains ,ex­plique Marc Scus­sel, Gé­rard Le­voyer et sa pièce L’ap­peau du dé­sir qui nous au­ra por­tés au fes­ti­val off d’Avi­gnon, Phi­lippe Faure, Obal­dia, Da­rio Fo, Ha­nock Le­vin, Ma­tei Vis­nieck. Des créa­tions éga­le­ment : Étoiles-codes barre, sur le thème des centres com­mer­ciaux, Cher­cheurs de songes, sur le théâtre, l’amour, le vivre en­semble ». De su­perbes textes comme Les Der­nières nou­velles de la peste, va­ria­tion sur la grande peste de Londres, de Ber­nard Char­treux, ou L’Enéide de Vir­gile, d’après De­nis Gué­noun. «Par­ler du pas­sé, c’est aus­si par­ler de notre monde : les Troyens er­rant sur la mer sont aus­si les ré­fu­giés ar­mé­niens ou sy­riens d’au­jourd’hui. Pour les Dic­tion­na­riens, l’édu­ca­tion po­pu­laire n’est pas une sous­cul­ture im­po­sée par une so­cié­té po­pu­liste, consu­mé­riste, qui té­moigne d’un pro­fond mé­pris du pu­blic et que nous re­fu­sons et com­bat­tons!» conclut Marc Scus­sel. Les Dic­tion­na­riens cherchent à pra­ti­quer un théâtre ama­teur exi­geant et de qua­li­té, cen­tré sur l’ac­teur. Ce plai­sir de l’ac­teur ex­plique la fi­dé­li­té des membres de l’as­so­cia­tion. Leur nombre aus­si : deux pro­jets dif­fé­rents sont en cours de réa­li­sa­tion. Les met­teurs en scène se mul­ti­plient au sein de l’as­so­cia­tion, les liens se tissent avec les ac­teurs de la culture va­roise, c’est la ri­chesse de l’édu­ca­tion po­pu­laire.

FAP : foyer d’ani­ma­tion po­pu­laire de Bandol

Le FAP fut fon­dé à Bandol, il y a 45 ans, par Ch­ris­tiane et Her­vé Gi­rau­deau. «Édu­ca­tion ou ani­ma­tion po­pu­laire », tel était le titre de l’agré­ment que le mi­nis­tère de la Jeu­nesse et Sports confé­rait aux as­so­cia­tions qui oeu­vraient pour mettre à la dis­po­si­tion de tous les moyens cultu­rels de­vant contri­buer à l’éman­ci­pa­tion in­tel­lec­tuelle et à la for­ma­tion ci­vique des membres, comme le pré­cisent en­core les sta­tuts. De­puis lors, les res­pon­sables se sont suc­cé­dé dans une longue chaîne d’en­ga­ge­ment de bé­né­voles et de ci­toyens au ser­vice du bien com­mun afin que se pour­suive sans in­ter­rup­tion l’or­ga­ni­sa­tion d’ac­ti­vi­tés de loi­sirs édu­ca­tifs et cultu­rels of­fertes à tous, dans la laï­ci­té, l’ami­tié, la convi­via­li­té. Ni­cole Che­va­lier, pré­si­dente de­puis 2009, évoque les ac­ti­vi­tés qui au­jourd’hui sont of­fertes aux Ban­do­lais de tous âges : ate­liers d’écri­ture, d’es­pa­gnol, vo­cal : « groupe Mé­lo­die », de bou­tis,

de cou­ture, de pein­ture sur soie, de pho­tos, de jeux de so­cié­té, de ma­quettes, de jeux d’his­toire, d’ac­ti­vi­tés phy­siques dont gym, ka­ra­té, tai-chi, yo­ga… Le FAP est in­sé­ré dans la ville, sa ca­pa­ci­té à in­no­ver, à créer des ac­ti­vi­tés avec le même es­prit ori­gi­nel de par­tage et d’ami­tié, le font re­con­naître et ai­der ré­gu­liè­re­ment par la ville. L’as­so­cia­tion s’as­so­cie à l’ani­ma­tion de la com­mune lors de fo­rums as­so­cia­tifs,

du centre cultu­rel, du Té­lé­thon. Elle re­cueille des dons au bé­né­fice des per­sonnes dé­mu­nies, en lien avec la Banque ali­men­taire ; « Le FAP a per­mis cette an­née d’ache­ter deux fri­gos », dit fiè­re­ment la tré­so­rière Su­zanne Sch­nei­der. Avec ses 300 membres, le FAP est une ins­ti­tu­tion cultu­relle pé­renne dans la ci­té. Centre de res­sources dé­par­te­men­tal de la vie as­so­cia­tive : 04.94.24.72.96

Les Dic­tion­na­riens en Avi­gnon. Marc Scus­sel et les co­mé­diens, le plai­sir d’être en­semble. Le FAP offre des ac­ti­vi­tés pour tous les âges. 6 5 3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.