Be­noît Ha­mon quitte le Par­ti so­cia­liste

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

L’an­cien can­di­dat PS à la pré­si­den­tielle Be­noît Ha­mon a an­non­cé, hier à Pa­ris, son dé­part du Par­ti so­cia­liste où il mi­li­tait de­puis trente ans, af­fir­mant vou­loir s’at­te­ler à la re­cons­truc­tion de la gauche avec son « Mou­ve­ment du 1er juillet ». « Au­jourd’hui, j’ai dé­ci­dé de quit­ter le Par­ti so­cia­liste. Je quitte un par­ti mais je n’ab­dique pas l’idéal so­cia­liste », a af­fir­mé M. Ha­mon à l’oc­ca­sion du lan­ce­ment de son mou­ve­ment sur la pe­louse de Reuilly (XIIe), s’ex­pri­mant se­lon lui de­vant en­vi­ron 11000 per­sonnes. « Le Par­ti so­cia­liste a peu­têtre fait son temps. Il a eu des heures glo­rieuses, ma convic­tion est qu’au­jourd’hui il est temps de tour­ner une page pour nous ins­crire dans un pro­ces­sus com­pa­rable à ce­lui d’Epi­nay », a pour­sui­vi M. Ha­mon, en ré­fé­rence à la nais­sance du Par­ti so­cia­liste en 1971. « Aux mi­li­tants qui res­tent, je ne leur dis pas «adieu» mais «au re­voir», «à tout de suite» dans les com­bats que nous al­lons me­ner, car nous au­rons à nous re­trou­ver tous en­semble dans la grande fa­mille de la gauche pour l’in­dis­pen­sable ras­sem­ble­ment, la fu­ture mai­son com­mune sans la­quelle il n’y au­ra pas de vic­toire pos­sible », aen­core dit M. Ha­mon. « Pour ma part je vais m’at­te­ler avec vous main­te­nant à par­ti­ci­per à la re­cons­truc­tion de la gauche », a dit l’an­cien mi­nistre de Fran­çois Hol­lande qui sou­haite que son mou­ve­ment soit l’une « des poutres sur la­quelle la gauche doit être re­cons­truite ». Le Pre­mier se­cré­taire dé­mis­sion­naire, Jean-Ch­ris­tophe Cam­ba­dé­lis, a aus­si­tôt ré­agi sur Twit­ter en in­di­quant que lui res­te­rait au PS: « Ma­nuel­valls s’en va, Be­noi­tha­mon aus­si. Moi je reste car le par­ti­so­cia­liste re­fon­dé c’est la gauche à ve­nir ». Ouf, le PS est sau­vé…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.