Ro­bert De Ni­ro dans la peau de Ma­doff

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente -

Dans The Wi­zard of Lies, sur OCS Ci­ty, Ro­bert De Ni­ro in­ter­prète Ber­nard Ma­doff. Le plus grand es­croc de la fi­nance qu’aient connu les États-Unis, c’est lui. À la suite des mil­liers de plaintes, des plus grandes en­tre­prises jus­qu’à de pe­tits épar­gnants fran­çais, il a éco­pé de 150 an­nées de pri­son ! « J’ai lu le livre de Dia­na B. Hen­riques, sur le­quel le té­lé­film est ba­sé, et d’autres aus­si, ex­plique le co­mé­dien. Je suis de­ve­nu cet homme par son as­pect phy­sique, en étu­diant son look, son at­ti­tude, sa fa­çon de par­ler, de mar­cher… » La star n’a pas ren­con­tré Ma­doff, mais cer­taines de ses vic­times. « Ce qu’a fait cette per­sonne dé­passe ma com­pré­hen­sion. La seule chose dont je suis convain­cu est qu’il n’a rien dit à sa femme [jouée par Mi­chelle Pfeif­fer, ndr] et ses en­fants [un s’est sui­ci­dé, ndr]. Des membres de son en­tou­rage, à un cer­tain ni­veau d’in­ves­tis­se­ment, s’en dou­taient pro­ba­ble­ment, mais n’avaient sur­tout pas en­vie de creu­ser la ques­tion : il y avait une forme de com­pli­ci­té, car ils en bé­né­fi­ciaient. » Le té­lé­film, réa­li­sé par Bar­ry Le­vin­son

(Rain Man), est dif­fu­sé à 21 h 40.

Ro­bert De Ni­ro : « Je suis de­ve­nu cet homme par son as­pect phy­sique, en étu­diant son look… ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.