A Liège, Kit­tel fait sau­ter tous les bou­chons

Le sprin­ter al­le­mand, le plus ra­pide hier à Liège, a de­van­cé le cham­pion de France Ar­naud Dé­mare, dans une jour­née mar­quée par une chute col­lec­tive

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

Kit­tel, en puis­sance, a ga­gné hier sa dixième étape dans le Tour et a res­pec­té ses ha­bi­tudes. En 2013 (Bas­tia) et 2014 (Har­ro­gate), il avait dé­jà fait une en­trée vic­to­rieuse dès le pre­mier sprint mas­sif. Le Bri­tan­nique Ge­raint Tho­mas (Sky) a conser­vé son maillot de lea­der après cette étape qui a pro­cu­ré une grosse cha­leur, mal­gré une dé­fer­lante de pluie à ce mo­ment de la course, aux deux pre­miers de l’an pas­sé, Ch­ris Froome et Ro­main Bar­det, ain­si qu’à l’Aus­tra­lien Ri­chie Porte et à quelques autres, pris dans une chute (pho­to ci-des­sous). Cette der­nière a res­sem­blé à l’ef­fon­dre­ment d’un châ­teau de cartes et s’est pro­duite à une tren­taine de ki­lo­mètres de l’ar­ri­vée. Un cou­reur de Ka­tu­sha (Po­litt ap­pa­rem­ment), a glis­sé dans un rond-point alors qu’il fi­gu­rait dans les pre­miers rangs du pe­lo­ton. Der­rière lui, de nom­breux

cou­reurs se sont re­trou­vés à terre ou re­tar­dés par l’amon­cel­le­ment de vé­los et d’hommes en tra­vers de la route. Froome et Bar­det, at­ten­dus

par plu­sieurs équi­piers, sont ren­trés quelques mi­nutes plus tard dans le pe­lo­ton qui s’était gar­dé d’ac­cé­lé­rer l’al­lure. Le Tour avait au­pa­ra­vant quit­té Düs­sel­dorf et l’Al­le­magne en res­pec­tant un scé­na­rio tra­di­tion­nel : une échap­pée à peine le bais­ser de dra­peau si­gni­fié, un qua­tuor lan­cé à l’aven­ture et le contrôle à dis­tance du pe­lo­ton.

Un temps mort dans le sprint

Cette fois, les quatre aven­tu­riers étaient tous des néo­phytes

en­thou­siastes, jeune comme Tho­mas Bou­dat (23 ans), ex-cham­pion du monde sur piste, ou plus ex­pé­ri­men­té, tels l’Amé­ri­cain Tay­lor Phin­ney (27 ans) et les tren­te­naires fran­çais Laurent Pi­chon et Yoann Of­fre­do. L’avan­tage du qua­tuor a culmi­né à moins de quatre mi­nutes, les équipes ne vou­lant prendre au­cun risque par rap­port à l’échap­pée. Phin­ney, dont la par­ti­cu­la­ri­té fa­mi­liale est d’avoir deux pa­rents mé­daillés aux JO, et Of­fre­do ont in­sis­té dans les vingt der­niers ki­lo­mètres. Ils n’ont été re­joints qu’à 1100 mètres de la ligne. « On au­rait pu pen­ser que notre échap­pée était sui­ci­daire et ri­di­cule. C’était une étape de plaine avec du vent de face. Mais avec la mé­téo chan­geante, la pluie, je sa­vais qu’il y au­rait des chutes et que ce­la pou­vait nous per­mettre d’al­ler au bout », a ex­pli­qué Of­fre­do. Le sprint, quelque peu désor­ga­ni­sé, a don­né un ré­sul­tat pré­vi­sible. « J’étais in­quiet », a re­con­nu le ma­na­ger de l’équipe de Kit­tel, le Belge Pa­trick Le­fe­vere (Quick-Step). « Il n’y avait pas une équipe au-des­sus des autres et notre train ne s’est pas mis en route. Heu­reu­se­ment, Mar­cel (Kit­tel) s’est bien dé­brouillé tout seul ». « Dans le sprint, il y a eu un pe­tit temps mort aux 300 mètres, Mar­cel est ar­ri­vé der­rière et il l’a lan­cé comme une brute », a confir­mé Dé­mare qui a ob­te­nu son meilleur ré­sul­tat dans le Tour et s’est dé­cla­ré « confiant pour la suite ». Au­jourd’hui, les pun­cheurs rem­placent les sprin­teurs bien que cer­tains (Pe­ter Sa­gan sur­tout) re­lèvent des deux ca­té­go­ries. L’ar­ri­vée, ju­gée du cô­té de la ci­ta­delle de Longwy après 212,5 ki­lo­mètres, se si­tue au bout d’une mon­tée de 1600 mètres qui fait sa­li­ver par avance les Belges Phi­lippe Gil­bert et Greg Van Aver­maet.

(Pho­tos AFP et Cap­ture d’écran France )

Le cou­reur de la Quick Step a dé­cro­ché hier sa dixième vic­toire d’étape sur la Grande Boucle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.