Place pu­blique porte le fer et aug­mente son au­dience

L’as­so­cia­tion vi­gi­lante co­go­li­noise se veut sur tous les fronts de la vie lo­cale pour vé­ri­fier les ac­tion de la mu­ni­ci­pa­li­té. Une ac­tion qui porte et qui lui vaut un re­gain d’adhé­sions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - P. PLEU

C’est exi­lé en terre gri­mau­doise le temps d’une as­sem­blée gé­né­rale (puis­qu’à Co­go­lin, jus­qu’au der­nier con­seil mu­ni­ci­pal les salles étaient payantes pour cer­taines as­so­cia­tions), que Place Pu­blique, pré­si­dée par Fran­cis Jo­sé-Ma­ria a réuni ses troupes pour un bi­lan de l’an­née écou­lée. Et quel bi­lan. À tel point que le nombre d’adhé­sions a été aug­men­té de près de 20 per­sonnes ces der­niers mois et que les ma­ni­fes­ta­tions de sym­pa­thie se mul­ti­plient. Pré­sente à tous les conseils mu­ni­ci­paux, vi­gi­lante sur toutes les ac­tions me­nées par la mu­ni­ci­pa­li­té fron­tiste, Place pu­blique est sur tous les fronts. C’est le cas de le dire.

De mul­tiples ac­tions

Lettres au maire, re­cours gra­cieux, lettres au Pré­fet, ac­tions au­près du Tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif, les re­cours se mul­ti­plient sur des thèmes tou­chants à tous les ni­veaux de l’ac­tion pu­blique de la mu­ni­ci­pa­li­té co­go­li­noise. Les pro­jets im­mo­bi­liers (Yo­tel, Notre-Dame des Anges, coeur du vil­lage avec la mai­son Pei­rin et l’école Cha­baud, mai­son mé­di­cale à ve­nir, dé­pla­ce­ment du Lidl et ré­vi­sion sim­pli­fiée du PLU, trans­for­ma­tion de la mai­son Sel­lier en hô­tel...) sont ceux qui oc­cupent le plus l’as­so­cia­tion et son bu­reau hy­per­ac­tif. Les fi­nances pu­bliques sont éga­le­ment dans le col­li­ma­teur avec la pro­messe de 7 mil­lions de re­cettes is­sues de vente im­mo­bi­lière non en­core com­plè­te­ment conclues ce qui a pous­sé Fran­cis Jo­séMa­ria et ses amis à aler­ter la pré­fec­ture sur l’insincérité des comptes lo­caux. Réunions cultu­relles, ex­po­si­tions, avec l’as­so­cia­tion le Crayon no­tam­ment, réunions avec les autres col­lec­tifs de vi­gi­lance des dif­fé­rentes mu­ni­ci­pa­li­tés fron­tistes de France, l’ac­ti­vi­té de Place pu­blique n’a qua­si­ment pas de li­mite. « Nous avons réus­si à plu­sieurs re­prises à faire re­cu­ler le maire sur des pro­jets (comme ré­cem­ment la mai­son Sel­lier ou le paie­ment des salles mu­ni­ci­pales), et à ré­duire le vote fron­tiste aux der­nières élec­tions en met­tant en avant ses ac­tions.» Et le pré­sident de pro­mettre la pour­suite de ce com­bat dé­mo­cra­tique que Pour­suit place pu­blique en por­tant le fer par­tout là où ça fait mal.

Pas de haine dans l’ac­tion

La salle Beau­so­leil était bien pleine. Le maire de Gri­maud, Alain Be­ne­det­to a été re­mer­cié pour avoir gra­cieu­se­ment don­né asile à l’as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion, à la­quelle as­sis­tait no­tam­ment l’an­cien maire de Co­go­lin, Pa­trick Glo. « Je sou­haite ap­por­ter quelques pré­ci­sions utiles à la com­pré­hen­sion des mo­ti­va­tions de l’ac­tion de Place Pu­blique, a pré­ci­sé le pré­sident dans son rap­port mo­ral. Il ne s’agit à au­cun mo­ment de faire une op­po­si­tion aveugle et sys­té­ma­tique aux dé­ci­sions de cette mu­ni­ci­pa­li­té au seul mo­tif qu’elle est Front Na­tio­nal. Par contre, nous connais­sons les moyens uti­li­sés par ce par­ti pour as­seoir son pou­voir : la haine et la peur de l’autre, sur­tout s’il est dif­fé­rent, la dis­cri­mi­na­tion, la ré­duc­tion des li­ber­tés (presse, as­so­cia­tions, écoles, op­po­si­tion), l’ab­sence de pro­jet de vivre en­semble et d’in­té­rêt gé­né­ral, rem­pla­cé par la spé­cu­la­tion et l’af­fai­risme entre co­pains… « « Notre ac­tion n’est pas ani­mée par la haine de ce par­ti, a-t-il pour­sui­vi. Même si nous n’ai­mons pas les idées qu’il vé­hi­cule, mais bien par l’at­ta­che­ment à des va­leurs que nous avons ins­crites dans nos sta­tuts : la laï­ci­té, l’écoute et le res­pect des dif­fé­rences, de l’environnement et du cadre de vie, la pré­ser­va­tion des pa­tri­moines na­tu­rel, his­to­rique et cultu­rel, le bon usage de l’ar­gent pu­blic, le res­pect des li­ber­tés, le vivre en­semble et la fra­ter­ni­té. Ain­si, chaque fois que nous avons en­ga­gé des ac­tions contre des dé­ci­sions de cette mu­ni­ci­pa­li­té, je de­vrais dire des dé­ci­sions de Lan­sade et son conseiller Smad­ja, c’est bien parce qu’elles re­met­taient di­rec­te­ment en cause ces va­leurs.» À n’en pas dou­ter le com­bat de Place pu­blique conti­nue avec toute la dé­ter­mi­na­tion né­ces­saire.

(Pho­to P. P.)

Le pré­sident de Place Pu­blique Fran­cis Jo­sé-Ma­ria, aux cô­tés de la se­cré­taire, Mi­reille, a re-pré­ci­sé la phi­lo­so­phie de l’ac­tion de l’as­so­cia­tion dans son rap­port mo­ral. La dé­ter­mi­na­tion est en­tière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.