Rome de­mande aux Eu­ro­péens d’ou­vrir leurs ports aux ba­teaux de mi­grants

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

Le mi­nistre ita­lien de l’In­té­rieur a ap­pe­lé di­manche les pays eu­ro­péens à ou­vrir leurs ports aux ba­teaux se­cou­rant les mi­grants pour al­lé­ger la pres­sion sur Rome, peu avant une réunion à Pa­ris avec ses ho­mo­logues fran­çais et al­le­mand. Les trois mi­nistres de­vaient se re­trou­ver en soi­rée à Pa­ris pour par­ler d’une « ap­proche co­or­don­née » pour ai­der l’Ita­lie à faire face à l’af­flux de mi­grants, se­lon une source proche du dos­sier. L’Ita­lie fait face à « une énorme pres­sion », a dé­cla­ré dans une in­ter­view au quo­ti­dien Il Mes­sag­ge­ro le mi­nistre Mar­co Min­ni­ti, dont le pays avait me­na­cé de blo­quer l’en­trée de ses ports aux ba­teaux étran­gers trans­por­tant des mi­grants se­cou­rus en Mé­di­ter­ra­née. Les ba­teaux qui sauvent les mi­grants « battent pa­villon de dif­fé­rents pays eu­ro­péens », a sou­li­gné le mi­nistre, ex­pli­quant que des na­vires d’ONG, de l’opé­ra­tion na­vale eu­ro­péenne an­ti­pas­seurs So­phia et de l’agence eu­ro­péenne des fron­tières Fron­tex étaient im­pli­qués aux cô­tés des gardes-côtes ita­liens. « Si les seuls ports vers les­quels les ré­fu­giés sont ache­mi­nés sont les ports ita­liens, ce­la ne marche pas. C’est le coeur de la ques­tion », a-t-il dit. «Je suis un eu­ro­phile et je se­rais fier si même un seul ba­teau, au lieu d’ar­ri­ver en Ita­lie, al­lait dans un autre port. Ce­la ne ré­sou­drait pas le pro­blème de l’Ita­lie mais ce se­rait un si­gnal ex­tra­or­di­naire » mon­trant que l’Europe veut ai­der l’Ita­lie, a dit le mi­nistre.

D’au­cune uti­li­té se­lon une ONG

SOS Mé­di­ter­ra­née, l’une des ONG qui portent se­cours aux mi­grants en mer, a es­ti­mé que for­cer les ba­teaux trans­por­tant des mi­grants à al­ler dans d’autres ports eu­ro­péens se­rait très dif­fi­cile. Si un tel ordre était don­né, «on n’au­rait pas le choix, on obéi­rait. Mais ce se­rait com­plè­te­ment im­pos­sible avec plus de 1 000 per­sonnes à bord» ,a dé­cla­ré à l’AFP Ma­thilde Au­villain, char­gée de com­mu­ni­ca­tion au sein de l’ONG. « Dans tous les cas, il fau­drait bien qu’on fasse une es­cale dans un port ita­lien pour se ra­vi­tailler. Ou bien, nous nous ar­rê­te­rions en mer pour de­man­der nous-mêmes à être se­cou­rus... », a-t-elle re­le­vé. L’Ita­lie a en­re­gis­tré de­puis le dé­but de l’an­née plus de 83 000 ar­ri­vées de mi­grants, en hausse de plus de 19 % sur la même pé­riode en 2016, en pro­ve­nance de Li­bye pour la plu­part.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.