FRAN­ÇAISE ENLEVÉE AU MA­LI : MA­CRON S’EN­GAGE À « ÉRADIQUER » LES RAVISSEURS

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Sa­me­di soir, la branche d’al-Qaï­da au Ma­li a dif­fu­sé une vi­déo de six otages étran­gers, dont la Fran­çaise So­phie Pé­tro­nin, se­lon les an­nonces de SITE, un centre amé­ri­cain spé­cia­li­sé dans la sur­veillance en ligne de la me­nace dji­ha­diste. La vi­déo de  mi­nutes et  se­condes, non da­tée, a été pu­bliée, sa­me­di, via la mes­sa­ge­rie sur In­ter­net Te­le­gram par le Groupe de sou­tien à l’is­lam et aux mu­sul­mans (GSIM), une or­ga­ni­sa­tion dji­ha­diste. So­phie Pé­tro­nin, à la tête d’une as­so­cia­tion d’aide aux en­fants, a été enlevée en dé­cembre  à Gao dans le nord du pays par un groupe d’hommes ar­més. Jus­qu’à pré­sent, au­cun groupe n’avait re­ven­di­qué son rapt. « Ces gens ne sont rien, ce sont des ter­ro­ristes, des voyous et des as­sas­sins et nous met­trons toute notre énergie à les éradiquer », a ré­agi M. Ma­cron, tout en se ré­jouis­sant d’avoir

« pour la pre­mière fois de­puis des mois une trace de vie pour So­phie Pé­tro­nin », l’otage fran­çaise, enlevée en dé­cembre. Au mi­cro d’Europe  et de BFM TV, sa fa­mille a tou­te­fois re­gret­té, hier, que le gou­ver­ne­ment ne fasse pas da­van­tage pour la li­bé­rer. « Il ne faut pas ou­blier que ma femme a  ans. Le Ma­li n’est pas fa­cile à vivre. Ça ne va pas pou­voir du­rer des an­nées et des an­nées. J’es­père qu’ils vont faire ce qu’il faut », s’est in­di­gné le ma­ri de l’hu­ma­ni­taire. Les cinq autres otages sont l’Aus­tra­lien Ar­thur Ken­neth El­liott, en­le­vé en jan­vier  ; le Sud-Afri­cain Ste­phen McGown, en­le­vé en no­vembre  ; le Rou­main Iu­lian Gher­gut, en­le­vé en avril  ; la mis­sion­naire suisse Béa­trice Sto­ck­ly, kid­nap­pée en jan­vier , et la re­li­gieuse co­lom­bienne Glo­ria Ce­ci­lia Nar­vaez Ar­go­ti, enlevée en fé­vrier .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.