Nice KM , l’agri­cul­ture . au ser­vice du ter­ri­toire

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’économie -

La ville in­no­vante, c’est aussi l’agri­cul­ture, le com­por­te­ment ali­men­taire. La preuve avec l’as­so­cia­tion Nice KM 100, pré­sente à In­no­va­tive Ci­ty, qui veut re­vi­ta­li­ser le tis­su éco­no­mique du haut et moyen pays au­tour d’un sys­tème pro­duc­tif agroa­li­men­taire éco­lo­gique de der­nière gé­né­ra­tion, conju­guant in­no­va­tion de pointe et res­pect de la tra­di­tion. En ré­su­mé, prô­ner une ali­men­ta­tion de qua­li­té, s’ins­cri­vant dans la du­rée et la proxi­mi­té, pour ré­pondre aux be­soins es­sen­tiels du plus grand nombre. Les têtes pen­santes de ce pro­jet: trois Ni­çois Jé­rôme Ba­rel, Fé­lix Ku­del­ka et Oli­vier Ber­to­lot­ti qui es­timent que «C’est le bon mo­ment de sen­si­bi­li­ser le pu­blic aux en­jeux ma­jeurs de ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, de san­té pu­blique et de bio­di­ver­si­té sur le ter­ri­toire ma­ral­pin. Et Nice KM 100 met l’ac­cent, non pas sur une lo­gique de pro­duc­tion de masse, mais sur le qua­li­ta­tif. Le dé­par­te­ment des Al­pesMa­ri­times s’y prête car ses terres n’ont pas été pol­luées par les en­grais de l’agri­cul­ture in­ten­sive.»

Cir­cuit court

Com­ment ? En se tour­nant vers une agri­cul­ture 2.0 et en pri­vi­lé­giant les cir­cuits courts. « Nous vou­lons mettre sur pied une fi­lière d’ex­cel­lence avec, de haut en bas de la chaîne de va­leur, des mé­thodes nou­velles per­met­tant de faire du bien à la terre et aux gens, sou­ligne Jé­rôme Ba­rel. On ar­ri­ve­ra à un tel ré­sul­tat en ap­pli­quant les tech­no­lo­gies ré­centes pour faire bais­ser les coûts et en op­tant pour des ap­proches res­pec­tueuses de l’environnement comme la per­ma­cul­ture ou l’agroé­co­lo­gie. Bien­tôt, le très haut dé­bit se­ra dé­ployé dans tous les vil­lages re­cu­lés. Le di­gi­tal ap­pli­qué à l’agri­cul­ture a aussi chan­gé la donne. Les drones et les cap­teurs peuvent dé­sor­mais sur­veiller les cultures… Tout ce­la peut in­ci­ter les gens à se trans­for­mer en agri­cul­teurs 2.0. Qua­li­té, ex­cel­lence, proxi­mi­té et iden­ti­té sont les maîtres mots de Nice KM 100. » Les trois res­pon­sables veulent éga­le­ment suivre le mo­dèle dé­ve­lop­pé en Ita­lie qui consiste à uti­li­ser des culti­vars rares : « Toutes les es­pèces écar­tées car trop fra­giles, au pro­fit de l’agri­cul­ture in­ten­sive. Il ne reste que 10 à 15 % des es­pèces qui exis­taient avant-guerre. Bien évi­dem­ment, il s’agit d’un mar­ché de niche mais avec des pro­duits de qua­li­té que l’on peut vendre à bon prix.»

Ubé­ri­sa­tion et qua­li­té

Le pro­jet pré­voit d’en­glo­ber toute la pro­duc­tion agri­cole dans un rayon de 100 km (jus­qu’à Cu­neo en Ita­lie en pas­sant par Digne dans les AHP et Bri­gnoles dans le Var). Pour ce­la, il faut trou­ver les par­celles. Étant don­né la su­per­fi­cie res­treinte en plaine de la ré­gion, l’ob­jec­tif de Nice KM 100 est de se rap­pro­cher des com­munes de l’ar­rière-pays afin qu’elles s’im­pliquent dans le pro­jet en convain­quant les pro­prié­taires pri­vés de louer leurs terres in­ex­ploi­tées. En­suite, et c’est là que le di­gi­tal prend la re­lève, il faut mettre en re­la­tion les par­ties pre­nantes en ubé­ri­sant le cir­cuit via des pla­te­formes de dés­in­ter­mé­dia­tion à l’ins­tar de mon­po­ta­ger.com. Le consom­ma­teur sous­crit un contrat de bail avec le pay­san pour dis­po­ser de sa propre par­celle et de ses lé­gumes culti­vés et li­vrés par le pay­san. Un sys­tème ga­gnant-ga­gnant pour tous: l’agri­cul­teur a une vi­si­bi­li­té et une pé­ren­ni­té de la com­mande sur sa pro­duc­tion à ve­nir ; le pro­prié­taire ter­rien connaît à l’avance sa re­cette au fur et à me­sure de ses sous­crip­tions et le consom­ma­teur se ré­gale en man­geant des lé­gumes et fruits bio, de qua­li­té et de proxi­mi­té. Nice KM 100 ac­com­pagne à chaque étape les par­ties pre­nantes que ce soit dans la re­cherche des terres, l’étude des sols, pour trou­ver les moyens ma­té­riels et hu­mains, le choix des se­mences, les va­rié­tés rares « en col­la­bo­ra­tion avec l’In­ra » La pro­chaine étape? «Iden­ti­fier les per­sonnes les plus vo­lon­taires pour lan­cer le pi­lote. »

« Qua­li­té, ex­cel­lence, proxi­mi­té et iden­ti­té sont les maîtres mots du pro­jet. » Jé­rôme Ba­rel

(D.R)

Nice KM  se base sur une lo­gique lo­ca­vore.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.