Le pa­ri gon­flé de Swel­lo Ça buzze

La star­tup Clockt­weets, créée par Jo­na­than Noble, entre dans une nou­velle di­men­sion de son dé­ve­lop­pe­ment. Elle change de nom pour y faire face

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’économie - KARINE MI­CHEL kmi­chel@ni­ce­ma­tin.fr

Un de­mi-mil­lion d’eu­ros: c’est le mon­tant de la le­vée de fonds réa­li­sée au­près de dif­fé­rents in­ves­tis­seurs (Var Business An­gels, Paca In­ves­tis­se­ment, Crea­zur et Oli­via In­vest) par la star­tup tou­lon­naise Clockt­weets… Par­don, ap­pe­lez-la Swel­lo ! «Chan­ger de nom était de­ve­nu in­con­tour­nable en termes de mar­ke­ting», as­sure Jo­na­than Noble, fon­da­teur de l’en­tre­prise avec son as­so­cié, Thi­baud Spie­ser. Clockt­weets, la pla­te­forme qui per­met de pro­gram­mer l’en­voi de ses tweets a évo­lué en s’adres­sant à une plus large gamme de ré­seaux so­ciaux…

Nou­velles fonc­tion­na­li­tés

Après Fa­ce­book l’hi­ver der­nier, la star­tup s’at­telle à conqué­rir les autres monstres du « so­cial co­me­dy show 2.0». Gon­flé? C’est le jeu… Swel­lo est aussi pas­sée de trois à six col­la­bo­ra­teurs pour pour­suivre son dé­ve­lop­pe­ment. Ce de­mi­mil­lion d’eu­ros ser­vi­ra donc à fi­nan­cer la crois­sance qui passe par de nou­velles fonc­tion­na­li­tés: étendre l’ac­cès à la pla­te­forme avec les ap­pli­ca­tions mo­biles, l’ex­ten­sion na­vi­ga­teur. « On ajou­te­ra aussi de nou­veaux ré­seaux so­ciaux », pour­suit Jo­na­than Noble. Swel­lo élar­git aussi le spectre des op­tions pro­po­sées à ses uti­li­sa­teurs avec, no­tam­ment, «un ca­len­drier édi­to­rial ou en­core la pos­si­bi­li­té de tra­cker les liens… Tout ce­la se­ra fait dans les trois pro­chains mois», as­sure le jeune pa­tron. Au­pa­ra­vant, la pe­tite en­tre­prise au­ra lan­cé, en sep­tembre, la ver­sion es­pa­gnole de l’ap­pli­ca­tion. Un pas de plus pour ren­for­cer la pré­sence de Swel­lo sur l’en­semble du mar­ché fran­co­phone et eu­ro­péen, « pour l’ins­tant ».

Les États-Unis sous trois ans

Car la pe­tite en­tre­prise va­roise qui n’est pas prête de connaître la crise en­tend, à (court) terme, s’at­ta­quer au mar­ché amé­ri­cain. Avec trois vé­ri­tables concur­rents seule­ment à l’échelle de la pla­nète, dans un uni­vers 2.0 où tout va très, très vite, Jo­na­than Noble et son équipe se donnent trois ans pour le faire. «Et quand on parle de par­tir à la conquête, c’est avoir des com­mer­ciaux sur place, et peut-être même un bu­reau. » Quand on vous dit que ce jeune homme est gon­flé.

(D.R.)

De gauche à droite : Gwen­do­line Pic­co­li, Ca­mi­lo Tho­mas Le­caux, Jo­na­than Noble, Thi­baud Spie­ser, Ke­vin Brin et Gau­thier de Gi­ro­don Pra­long . L’équipe de Swel­lo est gon­flée à bloc pour fran­chir ce nou­veau cap de dé­ve­lop­pe­ment de la star­tup tou­lon­naise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.