Phy­toQuant : ses plantes poussent vers la lu­mière

Il a pla­cé son en­tre­prise sous le signe du quatre, sym­bole de la terre et de la réa­li­sa­tion. De­puis le 4 avril 2004, Ni­co­la Fras­sa­ni­to tra­vaille à l’ex­pan­sion de Phy­toQuant

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’économie - CH­RIS­TELLE LE­FEBVRE cle­febvre@ni­ce­ma­tin.fr

Bien­ve­nus chez Phy­toQuant, l’en­tre­prise fon­dée le 4 avril 2004 par Ni­co­la Fras­sa­ni­to. D’un sou­rire aussi large que ses épaules, l’homme d’af­faires nous ouvre les portes de ses bu­reaux à Mo­na­co. Le vert des murs y in­suffle vi­ta­li­té et gaî­té. À l’image du fon­da­teur, Ita­lien du Sud, ori­gi­naire des Pouilles, au­jourd’hui ré­sident mo­né­gasque. C’est ici, dans l’un des im­meubles des Do­maines, entre le stade LouisII et le port de Fontvieille, que bat le coeur com­mer­cial de la marque. Ici que sont trai­tées les com­mandes des trois gammes: les com­plé­ments ali­men­taires, les mi­cro­nu­tri­ments pour les sportifs et les cos­mé­tiques na­tu­rels. Il y a trois ans, Ni­co­la Fras­sa­ni­to a réus­si à ra­me­ner toute la lo­gis­tique en terre mo­né­gasque.

Un her­bo­riste ita­lien

Mais c’est en Ita­lie, à 60 ki­lo­mètres de Bo­logne, au coeur de la val­lée verte que naissent les pro­duits. Pour une vi­site com­plète, soyez les bien­ve­nus à Monte Del Gros­so sur le do­maine de Ro­ber­to So­lime, l’ami de Ni­co­la et le créa­teur des for­mules de Phy­toQuant. Her­bo­riste pa­ten­té, il cultive toutes les plantes qui servent à la pro­duc­tion des com­plé­ments ali­men­taires et cos­mé­tiques de Phy­to Quant. La­vandes ver­doyantes pour mo­du­ler l’hu­meur et com­battre la mi­graine, oli­viers ré­gu­la­teurs de la ten­sion ar­té­rielle, roses odo­rantes, les es­sences poussent à l’état na­tu­rel, sans chi­mie ni pro­duits qui bloquent leurs ca­pa­ci­tés. «On n’a pas de se­cret de culture. Si ce n’est que les plantes sont ar­ro­sées par la source du do­maine et que Ro­ber­to suit leur crois­sance, res­pecte leur rythme bio­lo­gique et les ré­colte quand leur concen­tra­tion en prin­cipes ac­tifs est maxi­male. » Dans ce jar­din ita­lien, vous trou­vez même des baies de Go­ji, aussi do­sées que celles qui poussent dans l’Hi­ma­laya, as­sure le Phy­toQuan­tien. « Vous sa­vez, les plantes poussent vers la lu­mière », ré­pète Ni­co­la Fras­sa­ni­to. C’est l’une de ses phrases cultes, un man­tra qui lui revient en bouche aussi fré­quem­ment que ses va­leurs en­tre­pre­na­riales : res­pect du client, éthique de la pro­duc­tion.

Du Co­los­trum

C’est aussi ici, à Monte Del Gros­so, qu’est im­plan­tée l’usine de fa­bri­ca­tion. « Là nous avons deux se­crets, sou­rit le fon­da­teur. Nous avons une fa­çon d’ex­traire par­ti­cu­lière. On pro­duit à froid nos huiles es­sen­tielles et ab­so­lus. On uti­lise du fréon, un gaz à tem­pé­ra­ture am­biante, qui en pas­sant de l’état li­quide à so­lide, tra­verse la plante pour ré­cu­pé­rer tous les prin­cipes ac­tifs. Ça rend nos pro­duits très ef­fi­caces. » La deuxième spé­ci­fi­ci­té de la mai­son est plus in­at­ten­due : «C’est le Co­los­trum. Nous l’uti­li­sons dans la com­po­si­tion de nos crèmes So­la­vie, pour elle comme pour lui. »« La peau est le mi­roir de l’âme, elle ré­vèle notre état de san­té, il est in­dis­pen­sable d’en prendre soin, s’en­flamme le ré­sident mo­né­gasque. Le Co­los­trum est connu pour ses pro­prié­tés nu­tri­tives et son ac­tion tro­phique sur les épi­thé­liums du nou­veau-né. Sa com­po­si­tion est riche en vi­ta­mines, mi­né­raux, oli­go­élé­ments, acides gras es­sen­tiels et pro­téines aux fonc­tions an­ti­oxy­dantes. » Bon pour nour­rir le vi­sage, fa­vo­ri­ser le re­nou­vel­le­ment cel­lu­laire et ac­tif contre les rides.

En vente di­recte

« Tout ce qu’on dit, vous pou­vez le vé­ri­fier. Je ne vends pas une éti­quette. Je vends un prin­cipe ac­tif », in­siste Ni­co­la Fras­sa­ni­to. Pour tout ce qui est ré­gle­men­ta­tion, l’homme est en confiance, il a confié la mis­sion à sa fille Oli­via qui est bio­lo­giste et di­plô­mée en phy­to­thé­ra­pie. «Nous avons un phar­ma­cien à de­meure et un spé­cia­liste du sport. » Cô­té dis­tri­bu­tion, Ni­co­la Fras­sa­ni­to a choi­si le mo­dèle de la vente di­recte et s’adresse aux pres­crip­teurs que sont les thé­ra­peutes de san­té. Avec les ar­tistes comme am­bas­sa­deurs. Mais ça, c’est la deuxième vie de Ni­co­la Fras­sa­ni­to. L’homme d’af­faire est un pas­sion­né de mu­sique. Il chante lui-même et il vient de pro­duire le CD De­par­dieu chante Bar­ba­ra. Sa clé du suc­cès: «Soyez at­ten­tif aux ren­contres que vous faites. Elles ap­portent beau­coup. » L’homme cite aussi la sa­gesse chi­noise : « Ne rien vou­loir, ne rien at­tendre et tout ar­rive. » À condi­tion de bien pro­vo­quer les choses…

« Ne rien vou­loir, ne rien at­tendre et tout ar­rive. »

(Pho­to C.L.)

En homme or­chestre, en­tre­pre­neur amou­reux de la mu­sique et des ar­tistes, Ni­co­la Fras­sa­ni­to dé­ve­loppe trois gammes de pro­duits na­tu­rels de­puis Mo­na­co et l’Ita­lie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.