Nou­velle bombe

EN CREUSANT UNE PIS­CINE À CA­VA­LAIRE

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - SUNDER CHAUDHARI 1. En cours d’éla­bo­ra­tion, le pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té et la zone d’éva­cua­tion ne se­ront connus qu’au­jourd’hui.

Après celle de Sainte-Maxime puis celle de Gi­ga­ro à La Croix-Val­mer, une nou­velle bombe de la Se­conde Guerre mon­diale a été dé­cou­verte dans le Golfe.

Stu­peur ab­so­lue pour ces ma­çons qui ont bien in­vo­lon­tai­re­ment mis au jour une bombe amé­ri­caine, dans le jar­din de Re­née et Jacques Truf­fy, tout aus­si cho­qués de l’in­croyable sur­prise. « C’était le 26 juin, ra­conte la pro­prié­taire des lieux. On a eu très peur ». L’en­gin a été dé­cou­vert par les ou­vriers qui, à l’aide, d’une trac­to­pelle, me­naient des tra­vaux des­ti­nés à la construc­tion d’une pis­cine dans cette pro­prié­té si­tuée au dé­but de l’ave­nue des Vieux-Mou­lins.

À l‘abri des cu­rieux

« Nous avons tout de suite ap­pe­lé les gen­darmes. Ils sont ar­ri­vés ra­pi­de­ment. Ils étaient pres­qu’aus­si éton­nés que nous. C’est nor­mal: ce n’est pas tous les jours qu’on les sol­li­cite pour une bombe dans un jar­din ! » ra­conte Jacques. Le len­de­main, un dé­mi­neur de Mar­seille a été dé­pê­ché sur place. » Plu­tôt im­po­sant : 70 cm de long et 23 cm de dia­mètre, l’obus date de la Se­conde Guerre mon­diale, il est de fa­bri­ca­tion amé­ri­caine et po­ten­tiel­le­ment tou­jours ex­plo­sif. «La bombe a été dé­pla­cée de l’en­droit où elle a été trou­vée puis ré­en­ter­rée, no­tam­ment pour la pro­té­ger de la cha­leur. » Ré­sul­tat: la bombe est au­jourd’hui vo­lon­tai­re­ment dis­si­mu­lée quelque part sur ce ter­rain de 2000 m2. Bien à l’abri des re­gards cu­rieux. « On nous a dit qu’elle doit être en­le­vée jeu­di. » In­for­ma­tion confir­mée hier après-mi­di par la Pré­fec­ture. Jeu­di ma­tin, les opé­ra­tions de neu­tra­li­sa­tion dé­bu­te­ront vers 7 h. Elles né­ces­si­te­ront l’im­plan­ta­tion d’un pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té et l’éva­cua­tion de tous les ré­si­dents dans un rayon de

(1) 270 mètres mi­ni­mum au­tour du site, de­ve­nu sen­sible et main­te­nu sous haute sé­cu­ri­té.

Réu­nion ce ma­tin

Au­tour du chan­tier de la pis­cine, une di­zaine d’im­menses sacs de terre ont dé­jà été en­tre­po­sés : « On nous a ex­pli­qué qu’un mur de quatre mètres doit être construit d’ici là pour pro­té­ger notre mai­son », confie Jacques. Avec son épouse, ils n’at­tendent qu’une chose : que cette drôle d’aven­ture se ter­mine. «On vit dans l’an­goisse, quand même ». En at­ten­dant cette opé­ra­tion de dé­mi­nage, et preuve qu’il ne s’agit pas du tout d’une mince af­faire, la mai­rie a mis en place un nu­mé­ro pour les ad­mi­nis­trés qui peuvent être in­quiets (04.94.00.11.58). Le di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet du Var lui-même, se­ra à nou­veau sur place ce ma­tin, et don­ne­ra à 11 h 30 en mai­rie une confé­rence de presse avec le maire Phi­lippe Leo­nel­li.

(Pho­tos So­phie Lou­vet)

L’en­gin, ici en gros plan, fait  cm de long et  cm de dia­mètre. Il a été dé­cou­vert par les ou­vriers qui me­naient des tra­vaux de construc­tion d’une pis­cine ave­nue des Vieux-Mou­lins.

Les tra­vaux de construc­tion de la pis­cine ont été évi­dem­ment in­ter­rom­pus.

L’ob­jet a été ré­en­ter­ré en at­ten­dant l’opé­ra­tion de dé­mi­nage, nor­ma­le­ment pré­vue jeu­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.