Gros plan sur la ges­tion de pa­tri­moine

Cette ac­ti­vi­té, par­fois mé­con­nue, s’adresse à toutes les per­sonnes qui sou­haitent sous-trai­ter la ges­tion de leur pa­tri­moine, no­tam­ment en im­mo­bi­lier

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - PAR MÉLISSA MA­RI / SOPRESS

Les ex­perts du conseil en ges­tion de pa­tri­moine pro­posent à leurs clients des so­lu­tions pa­tri­mo­niales adap­tées et per­son­na­li­sées, en fonc­tion de leur pro­fil et de leurs at­tentes.

Ces ex­perts sont spé­cia­li­sés dans dif­fé­rents sec­teurs d’ac­ti­vi­té : conseil en stra­té­gie et or­ga­ni­sa­tion pa­tri­mo­niale, conseil en in­ves­tis­se­ment fi­nan­cier, as­su­rance, va­leurs mo­bi­lières et mar­ché fi­nan­cier et im­mo­bi­lier. En fonc­tion du do­maine d’in­ter­ven­tion, ces conseillers au­ront un sta­tut dif­fé­rent, que l’on peut ca­té­go­ri­ser comme suit : le conseil (in­ves­tis­se­ments fi­nan­ciers (CIF) et la com­pé­tence ju­ri­dique ap­pro­priée (CJA) pour ré­di­ger des actes ju­ri­diques sous seing pri­vé, et l’in­ter­mé­dia­tion (cour­tier en as­su­rance, in­ter­mé­diaire en opé­ra­tions de banque et en ser­vice de paie­ment et pro­fes­sion­nel de la vente im­mo­bi­lière). Contrai­re­ment à cer­taines idées re­çues, le conseiller en ges­tion de pa­tri­moine ne traite pas qu’avec les grandes for­tunes. Comme le sou­ligne la Chambre na­tio­nale des conseils en ges­tion de pa­tri­moine (CNCGP), que l’on soit : « en­tre­pre­neur ou sa­la­rié, jeune ou plus âgé », le conseil en ges­tion de pa­tri­moine concerne tous les pro­fils, « quelle que soit la ca­pa­ci­té d’épargne ». Le conseiller est au car­re­four de dif­fé­rents mé­tiers bien spé­ci­fiques (no­taires, avo­cats, fis­ca­listes, ex­perts comp­tables, as­su­reurs, agents im­mo­bi­lier, ban­quiers, etc.), avec qui il tra­vaille en col­la­bo­ra­tion. Il est in­dé­pen­dant, ce qui lui per­met de pro­po­ser des so­lu­tions ob­jec­tives, tout en res­pec­tant des normes pré­cises, liées au sec­teur d’ac­ti­vi­té dans le­quel il exerce et il doit adhé­rer à l’une des six chambres pro­fes­sion­nelles char­gées d’or­ga­ni­ser, représenter et contrô­ler la pro­fes­sion. Son ob­jec­tif pre­mier est la pro­tec­tion de l’épar­gnant.

Cô­té client

Entre un conseiller en ges­tion de pa­tri­moine et son in­ter­lo­cu­teur, la re­la­tion de confiance est obli­ga­toire. Pour connaître au mieux les be­soins de son client, l’ex­pert éta­blit un bi­lan pa­tri­mo­nial, qui prend en compte dif­fé­rents points. À com­men­cer par la si­tua­tion pro­fes­sion­nelle et éco­no­mique via le pa­tri­moine exis­tant (im­mo­bi­lier, ac­tif fi­nan­cier, etc.) et la si­tua­tion fa­mi­liale. Il éta­blit en­suite le pro­fil du client et, no­tam­ment, son aver­sion au risque, son es­pé­rance de gain et ses ob­jec­tifs à court et long terme. En­fin, vien­dra le mo­ment de gé­rer ou pla­cer le ca­pi­tal en fonc­tion du pro­fil du pa­tri­moine et de la per­sonne (ren­ta­bi­li­té, risque, trans­mis­sion, res­sources pour cou­vrir les dé­penses quo­ti­diennes ré­cur­rentes et/ou ex­cep­tion­nelles). Pour une ges­tion op­ti­male, le man­dant dé­lègue à un pro­fes­sion­nel man­da­taire l’ini­tia­tive de gé­rer son pa­tri­moine (en par­tie ou en to­ta­li­té). S’éta­bli­ra alors le contrat de man­dat de ges­tion, qui re­pren­dra les di­verses orien­ta­tions éta­blies avec les clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.