Un show-man qui dé­coiffe a ou­vert la pre­mière soi­rée blanche à Ber­taud Be­lieu

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-Tropez - C. DU­PONT

Un show pour le moins sur­pre­nant pour les non-ini­tiés a ou­vert la pre­mière soi­rée blanche de la sai­son au do­maine Ber­taud Be­lieu, di­manche soir. Christophe-Ni­co­las Biot, l’un des coif­feurs les plus ré­pu­tés au monde, a mis en scène ses ta­lents de­vant 250 coif­feurs et par­te­naires, conviés par Syl­vie Gram­ma­ti­coMer­ched, di­rec­trice de Ré­gion In­ter­coif­fure France PA­CA-Corse, un grou­pe­ment de 20 sa­lons in­dé­pen­dants, qui mar­quait son 4e an­ni­ver­saire par cette pre­mière « Soi­rée blanche des coif­feurs ».

« Of­frir du rêve »

His­sé sur le po­dium, le coif­feur a ac­ti­vé ses doigts d’or pen­dant plus de 40 mi­nutes sur huit su­blimes mo­dèles, en­chaî­nant coups de peigne et de ci­seau as­su­rés, bom­bar­de­ment de laque et ar­ran­ge­ment de che­veux, de­vant les yeux cap­ti­vés des spec­ta­teurs. Et pour cause, Christophe-Ni­co­las Biot est loin d’être un coif­feur clas­sique. Re­pré­sen­tant in­ter­na­tio­nal de la marque Wel­la, il est l’un des rares à as­su­rer le show, en dan­sant et chan­tant, en même temps qu’il com­pose ses créa­tions ca­pil­laires. Ses pres­ta­tions s’ex­portent dé­sor­mais dans le monde en­tier. Le per­son­nage aty­pique de 40 ans est un vé­ri­table ar­tiste, dans le mé­tier de­puis l’âge de 14 ans. « Quand j’étais jeune, je re­gar­dais à la té­lé le show des Car­pen­tier, les chan­teurs à paillettes. J’ai su que c’était ce que je vou­lais faire, chan­ter, dan­ser, of­frir du rêve aux gens, ex­pli­quait-il à l’is­sue du show. Ma pas­sion conti­nue de me faire vi­brer dès que j’entre en contact avec cette belle ma­tière qu’est le che­veu ». Et qu’il ma­nie avec ta­lent.

(Pho­tos So­phie Lou­vet)

Christophe Ni­co­las-Biot a as­su­ré le show, mê­lant coif­fure, danse et chant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.