Nans et Mouts re­prennent la route

Les deux aven­tu­riers re­partent pour une cin­quième sai­son de Nus et cu­lot­tés, sur France 5, qui dé­bute en Gua­de­loupe.

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PRO­POS RECUEILLIS PAR PA­TRICE GASCOIN

Pre­nez deux voyageurs com­plices, Nans et Mouts. Re­ti­rez-leur le por­te­feuille et, au tout dé­but du voyage, leurs vê­te­ments. Et vous avez une émis­sion po­si­tive où l’aven­ture est hu­maine.

Comment se pré­pare­t­on à voya­ger sans un eu­ro en poche, seule­ment mu­ni d’un ba­lu­chon sur l’épaule et de deux pe­tites caméras ?

C’est un che­mi­ne­ment si­mi­laire à ce­lui que l’on peut faire avec un thé­ra­peute. On com­mence par faire le tour de nos propres sou­cis, pour s’en al­lé­ger. C’est le pas­sage obli­gé pour être dans la meilleure écoute pos­sible à l’égard des gens que nous al­lons croi­ser et qui vont par­fois té­moi­gner ou se confier à nous. Cer­tains nous donnent un vê­te­ment, une paire de chaus­sures, d’autres à man­ger ou un toit pour dor­mir, mais fi­na­le­ment, leur plus beau ca­deau, c’est cette in­ti­mi­té qu’il nous confie. Nous éprou­vons beau­coup de gra­ti­tude en­vers eux.

C’est votre cin­quième sai­son. L’ex­pé­rience des pré­cé­dentes vous change­telle ?

Nous veillons à ce que l’ex­pé­rience ne nous tanne pas le cuir, ne nous mette pas sur le dos une ca­ra­pace qui nous cou­pe­rait de l’émo­tion de la ren­contre. Il y a une par­tie de nous qui s’est aguer­rie et nous per­met de mieux gé­rer cer­tains mo­ments qui peuvent pa­raître déses­pé­rés. À force de vivre des mil­liers de ren­contres et de ten­ta­tives de de­mandes d’hé­ber­ge­ment, on a ap­pris à les ac­cueillir avec plus de dé­ta­che­ment. L’im­por­tant pour nous est de res­ter connec­tés à notre en­vie de voya­ger, d’al­ler vers l’autre.

Cette an­née, vos aven­tures vont vous conduire aux Ca­raïbes, à Ibi­za, à Londres et à Am­ster­dam. Était­ce im­por­tant de pas­ser les fron­tières ?

Oui, parce que l’on veut pré­ser­ver la force de la ren­contre entre per­sonnes qui ne se connaissent pas. Or, nos aven­tures étant dif­fu­sées sur France 5, beau­coup de gens com­mencent à nous re­con­naître. On le sent vite si une re­la­tion est sin­cère ou pas. La pré­sence de la ca­mé­ra peut par­fois rendre la route plus dif­fi­cile. Se fixer un rêve à at­teindre à l’étran­ger, c’est pré­ser­ver l’ex­pé­rience émou­vante d’une pre­mière ren­contre que pro­pose Nus

et cu­lot­tés. Ces rêves sont aus­si une mo­ti­va­tion pour nous mettre en route. Mais, ce que nous mon­trons avec nos caméras, c’est la bon­té na­tu­relle de l’Homme. Et elle existe sans elles.

Nans et Mouts : « Nous veillons à ce que l’ex­pé­rience ne nous tanne pas le cuir, ne nous mette pas sur le dos une ca­ra­pace qui nous cou­pe­rait de l’émo­tion de la ren­contre ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.