À 21 ans, il noue une re­la­tion in­time avec une ado­les­cente

Un Sey­nois a été condam­né à trois mois de pri­son avec sur­sis pour at­teinte sexuelle. Mal­gré un pre­mier aver­tis­se­ment ju­di­ciaire, il avait main­te­nu des contacts in­times avec une fille de 14 ans

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Toulon - P. POLETTO

Àl’écouter, il se po­se­rait fa­ci­le­ment en Ro­méo ayant ren­con­tré sa Ju­liette. Sauf que ce Ro­méo de pa­co­tille, âgé de 21 ans, avait je­té son dé­vo­lu, l’an­née der­nière, sur une ado­les­cente de 14 ans à La Seyne. Mis au fait de cette re­la­tion, les pa­rents avaient dé­jà sai­si une pre­mière fois la jus­tice. L’in­di­vi­du – que nous ap­pel­le­rons Cé­dric pour pré­ser­ver l’ano­ny­mat de la vic­time –avait fait l’ob­jet d’une com­po­si­tion pé­nale le 2 dé­cembre 2016 met­tant un coup d’ar­rêt to­tal à toute re­la­tion.

Il lui était in­ter­dit de la voir

L’homme n’en a pas te­nu compte. Pré­sen­té de­vant le tri­bu­nal correctionnel de Tou­lon, il a été condam­né, pour at­teintes sexuelles sur mi­neur d’août à dé­cembre 2016, à trois mois de pri­son avec sur­sis, 1 500 eu­ros d’amende pour la jeune fille et in­ter­dic­tion d’en­trer en contact par tout moyen. Lors de l’au­dience, le mis en cause a in­di­qué avoir bra­vé l’in­ter­dit ju­di­ciaire. « On s’est re­vu... », a-t-il re­con­nu. Pas seule­ment re­vu a in­sis­té la pré­si­dente. « Vous avez eu une re­la­tion sexuelle avec elle. Une re­la­tion non pro­té­gée ! Les consé­quences sont dra­ma­tiques. À 14 ans, elle est tom­bée en­ceinte et elle a dû su­bir une in­ter­rup­tion vo­lon­taire de gros­sesse ! Vous avez même été jus­qu’à mettre en doute votre pa­ter­ni­té...» Me Ar­nault pour les in­té­rêts des par­ties ci­viles, a évo­qué la vie ac­tuelle de la jeune fille.

« Il ne s’agit pas d’une his­toire d’amour !»

« Elle est dé­sco­la­ri­sée. Elle n’a pas pas­sé son bre­vet. Cette re­la­tion a été des­truc­trice pour elle. Elle vient d’être mise en exa­men par un juge pour en­fant pour des actes de vio­lences et elle va être placée dans un foyer. Ses pa­rents sont dé­mu­nis face à cette si­tua­tion. Dès qu’ils ont dé­cou­vert les faits, ils se sont op­po­sés, ils ont ré­agi », a-t-elle plai­dé. Alors non, pour l’avo­cate, « il ne s’agit pas d’une his­toire d’amour Mon­sieur ! » Sur le banc des pré­ve­nus, lui se prend la tête entre les mains. Dé­couvre le vé­cu de la vic­time après ses agis­se­ments. Et la pré­si­dente de pré­ci­ser que, lors de ses dé­pla­ce­ments avec l’ado­les­cente, l’homme cir­cu­lait dans un vé­hi­cule sans per­mis, non as­su­ré. « Quelle in­cons­cience !» Non as­sis­té d’un avo­cat, le pré­ve­nu as­sure qu’il ne re­ver­ra plus la jeune fille, qu’il a com­pris.

Pro­té­ger les mi­neurs

In­ter­ve­nant pour le par­quet, M. Mo­ret­ti es­père que l’au­dience au­ra une ver­tu pé­da­go­gique, « qu’il com­prenne que la ma­jo­ri­té sexuelle est fixée à 15 ans. L’at­teinte sexuelle sur mi­neur est ré­pri­mée. Notre rôle est de pro­té­ger les mi­neurs contre des adultes qui trans­gressent l’in­ter­dit ».

(Pho­to d’illus­tra­tion L. B.)

Un homme de  ans a été condam­né de­vant le tri­bu­nal correctionnel de Tou­lon à trois mois de pri­son avec sur­sis pour at­teinte sexuelle sur une ado­les­cente de  ans, à La Seyne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.