De Draguignan au Muy : le Sdis sur le dé­part

D’ici 2018, la di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ser­vices d’incendie et de se­cours du Var va mi­grer vers la ci­té voi­sine, à la Zac des Fer­rières, dans des lo­caux au­pa­ra­vant oc­cu­pés par l’en­tre­prise Schle­cker

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - E. E.

Il n’y a pas de fu­mée sans feu. Les ru­meurs qui se pro­pa­geaient ces der­niers mois sur le dé­mé­na­ge­ment de la di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ser­vices d’incendie et de se­cours du Var en di­rec­tion de la zone des Fer­rières au Muy se sont confir­mées, hier après-mi­di, lors d’une confé­rence de presse au centre Jacques-Vion. Dès 2018, les lo­caux (Co­dis, ate­liers tech­niques, ad­mi­nis­tra­tifs et lo­gis­tiques) vont mi­grer pro­gres­si­ve­ment, bou­le­vard des Fer­rières, dans le bâ­ti­ment ap­par­te­nant à la so­cié­té CapSud et au­pa­ra­vant oc­cu­pé par Schle­cker. D’ici 2019, la di­rec­tion dé­par­te­men­tale des Ser­vices d’incendie et de se­cours au­ra donc dé­fi­ni­ti­ve­ment quit­té le sol dra­cé­nois. Mais res­te­ra en Dra­cé­nie. Un moindre mal pour le per­son­nel qui a long­temps craint un rap­pro­che­ment en di­rec­tion de l’aire tou­lon­naise et la pré­fec­ture.

Un pro­jet de 9 M€

«Le clas­se­ment en zone rouge im­pose une sé­cu­ri­sa­tion des per­sonnes avant le 11 fé­vrier 2019. C’est la dead­line», a rap­pe­lé la pré­si­dente du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, Fran­çoise Du­mont. «On ne peut pas ac­cep­ter qu’en pé­riode de ca­tas­trophe, des ins­tal­la­tions, qui doivent être avant tout en fonc­tion, soient in­opé­rantes». Ar­ri­vée en 2014, soit quatre ans après les dra­ma­tiques inon­da­tions du 15 juin 2010, qui ont vu la mise sous pres­sion du bâ­ti­ment avec une mon­tée de l’eau à 1,40 m, l’élue dé­par­te­men­tale a long­temps plan­ché sur le dos­sier avec les membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion, élus lo­caux et dé­par­te­men­taux. Pas évident de trou­ver un site stra­té­gique, fonc­tion­nel et sus­cep­tible d’ac­cueillir 290 agents ain­si que le ma­té­riel. D’ailleurs, le centre Jac­quesVion amé­na­gé au dé­but des an­nées 70 avec un pre­mier bâ­ti­ment, a connu deux ex­ten­sions (dans les an­nées 90 et dé­but 2000) avant d’ar­ri­ver à sa­tu­ra­tion, une par­tie de l’équi­pe­ment et des vé­hi­cules étant au­jourd’hui en­core par­quée dans des lo­caux loués 53 000 eu­ros par an aux In­ca­pis. « Après avoir étu­dié tous les sce­na­rii, et en l’ab­sence de ter­rain sur la com­mune de Draguignan sus­cep­tible de ré­pondre aux be­soins, cette so­lu­tion s’est avé­rée la plus éco­no­mique », a confir­mé le co­lo­nel Eric Mar­tin. Cet es­pace dé­jà bâ­ti et amé­na­gé sur 2 hec­tares, per­met­tra de re­grou­per tous les ser­vices sur un même site et d’en­vi­sa­ger leur dé­ve­lop­pe­ment. Es­ti­mé à 7,5 M€ par les Do­maines, le bâ­ti­ment com­pre­nant trois étages de bu­reaux à proxi­mi­té im­mé­diate de la sor­tie de l’au­to­route A8, de­vrait être ac­quis pour 6,5 M€ . 2,5 M € de tra­vaux étant né­ces­saires pour l’adap­ter aux be­soins du Sdis, le coût to­tal de l’opé­ra­tion est éva­lué à 9 M€ (1).

« Une op­por­tu­ni­té rare»

«C’est une op­por­tu­ni­té rare qui cor­res­pond aux be­soins d’au­jourd’hui et de de­main. En outre, l’un des atouts ré­side dans la bonne construc­tion du bâ­ti­ment. Par­fai­te­ment iso­lé, il per­met­tra de faire des éco­no­mies sur le fonc­tion­ne­ment », a ajou­té le co­lo­nel Mar­tin tout en pré­ci­sant «c’est la chaus­sure par­fai­te­ment adap­tée au pied du Sdis». Un avis par­ta­gé par les conseillers dé­par­te­men­taux Ma­rie Ru­cins­ki-Be­cker et Jean-Ber­nard Mi­glio­li. «C’est avec dou­leur qu’on voit un ser­vice quit­ter Draguignan. C’est le moins mau­vais choix qui vient d’être pris. Il va dé­fi­ni­ti­ve­ment re­ti­rer cette épée de Da­mo­clès qui pla­nait sur le Sdis», a in­di­qué Jean-Ber­nard

Mi­glio­li. «Je me sou­viens des pro­pos du pré­fet qui ha­bi­le­ment fai­sait re­mar­quer que seuls deux dé­par­te­ments, dont le Var, n’avaient pas les Sdis dans la ville pré­fec­to­rale. C’était dé­jà les pré­mices de quelque chose… On sen­tait fi­na­le­ment qu’il y avait tou­jours ce ser­pent de mer, qui date de plus de 20 ans, sur un éven­tuel dé­part de ces ser­vices vers Tou­lon.», a conclu l’élu dé­par­te­men­tal.

1. Sub­ven­tion­née par l’État et la Ré­gion

(Pho­to Phi­lippe Ar­nas­san.)

Une po­si­tion stra­té­gique à plus d’un titre. No­tam­ment au ni­veau de la phar­ma­cie du Sdis qui, à proxi­mi­té de l’A, per­met­tra d’écouter les tra­jets pour ap­pro­vi­sion­ner les am­bu­lances des centres de se­cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.