Jean-Baptiste Pin­tiaux :

« J’ap­pré­cie la ri­gueur à at­teindre dans le tra­vail »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

«De­puis tout pe­tit, ma mère me par­lait des com­pa­gnons. Et mon cou­sin me­nui­sier en a croi­sé. Lorsque j’ai vi­si­té le mu­sée du com­pa­gnon­nage à Tours, j’ai su que c’était ce

que je vou­lais faire ». Du haut de ses 22 ans, Jean-Baptiste Pin­tiaux fait preuve d’une belle as­su­rance. Ori­gi­naire de Ron­chin, à cô­té de Lille, ce bachelier en Sciences et tech­niques de l’in­gé­nieur et du dé­ve­lop­pe­ment du­rable a com­men­cé sa for­ma­tion de ser­ru­rier mé­tal­lier chez les com­pa­gnons en Île de France, voi­ci deux ans et de­mi.

Une com­mu­nau­té

Après un CAP, il pré­pare le bre­vet pro­fes­sion­nel dans une en­tre­prise va­roise du pla­teau de Signes, la fer­ron­ne­rie Cas­sien. Il le pas­se­ra en can­di­dat libre. «Pour l’ap­pren­tis­sage, ce­la a été com­pli­qué de trou­ver une

en­tre­prise d’ac­cueil », rap­pel­let-il. Le rythme de la for­ma­tion, six se­maines en en­tre­prise, deux se­maines en école, «per­met vrai­ment d’ap­prendre le mé­tier. Ce que j’ap­pré­cie chez les com­pa­gnons, c’est la ri­gueur à at­teindre dans le tra­vail, la com­mu­nau­té, le voyage. Il y a dif­fé­rentes fa­çons de tra­vailler, de pen­ser, se­lon les ré­gions ». Après avoir été ap­pren­ti, il est as­pi­rant deuxième an­née. Chez Cas­sien, il tra­vaille en ate­lier et sur les chan­tiers.

Avec une pré­fé­rence pour le pre­mier, même si «les deux sont com­plé­men­taires ».

À par­tir de sep­tembre pro­chain, il pour­suit sa for­ma­tion à An­gers, dans une autre en­tre­prise. «Je suis heu­reux de ce que je vis et im­pa­tient de connaître la suite », confie-t-il.

(Pho­to Dominique Le­riche)

Jean-Baptiste Pin­tiaux pré­pare le BP de ser­ru­rier mé­tal­lier à Signes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.