«J’ai be­soin de pas­ser un cap»

Après 8 ans au Stade Fran­çais, Hu­go Bon­ne­val a sau­té le pas. En quête de nou­veaux dé­fis, le jeune ar­rière a dé­ci­dé de sor­tir de son co­con. Et prend dou­ce­ment ses marques dans son nou­veau club

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

De Tou­lon, il ne connaît pour l’ins­tant que les in­fra­struc­tures du centre d’en­traî­ne­ment de Berg, en pé­ri­phé­rie de la ville. À peine a-t-il eu l’oc­ca­sion d’aper­ce­voir la mer. Dé­bar­qué au der­nier mo­ment, pour ne pas man­quer, lun­di, la re­prise anticipée des re­crues, Hu­go Bon­ne­val prend ses marques. Ra­phaël La­ka­fia, son pote du Stade Fran­çais, n’est ja­mais bien loin. Sur le ter­rain comme dans la vie. « Comme je suis tout seul, pour l’ins­tant, je vais vivre chez lui pen­dant deux se­maines, confie le jeune

homme. Je suis bien content qu’il soit là. Avoir une per­sonne de confiance au­tour de toi, que tu connais,

‘‘ dans un mi­lieu que tu ne connais pas, c’est plus fa­cile. Et puis Ra­phaël a dé­jà chan­gé de club. Il sait comment l’ap­pré­hen­der. » Pour le Pa­ri­sien de 26 ans, for­mé au Stade Fran­çais où il a en­suite ef­fec­tué toute sa car­rière, c’est en

re­vanche une grande pre­mière. «Et ça fait bi­zarre, re­con­naît-il. C’est une sen­sa­tion par­ti­cu­lière. C’est la pre­mière fois que je change de club, que je n’ar­rive pas à Jean-Bouin avec mes amis d’en­fance. » Le gar­çon avait été con­tac­té par le RCT. Il y a trois ou quatre ans. Un

peu trop tôt, en­core... «J’avais dis­cu­té avec Mou­rad Boud­jel­lal... et j’avais re­si­gné 4 ans au Stade Fran­çais der­rière, ra­conte-t-il ain­si. Il n’y avait rien qui n’al­lait pas. C’est juste que j’avais 21 ans, j’étais pa­ri­sien, cé­li­ba­taire, sans en­fant. J’avais en­core be­soin d’al­ler chez mes pa­rents le week-end, de voir mon de­mi-frère, mon frère à Pa­ris, d’avoir mes amis proches de moi. C’est ce qui me plai­sait dans ma vie de spor­tif au quo­ti­dien. » Hu­go Bon­ne­val a évo­lué. Il est de­ve­nu pa­pa, aus­si. « J’ai gran­di, confirme-t-il. Je n’ai plus be­soin des mêmes choses, ‘‘ mes at­tentes évo­luent. J’avais be­soin de chan­ger ma rou­tine, de dé­cou­vrir une autre ma­nière de vivre. Un autre en­droit, une place forte du rug­by fran­çais. » Alors, lorsque les re­cru­teurs tou­lon­nais sont re­ve­nus vers lui, dans le cou­rant de la sai­son der­nière, le

gar­çon n’a pas hé­si­té

trop long­temps. « Je suis ar­ri­vé à un mo­ment de ma vie de joueur et d’homme, où je pense que c’était le bon mo­ment pour chan­ger, pour­suit-il. Plus tard, ça m’au­rait ame­né à 29-30 ans. Estce que je se­rais par­ti de Pa­ris en n’ayant connu que ça avant ? Je ne sais pas. Au­jourd’hui, je crois que c’est le bon mo­ment. Je l’es­père en tout cas. » Se mettre en dan­ger. Sor­tir de sa zone de confort. L’ar­rière in­ter­na­tio­nal sait bien, même si le Gal­lois Leigh Half­pen­ny ne fait plus par­tie de l’ef­fec­tif, que la concur­rence in­ves­tit toutes les lignes, au RCT. «Elle existe dans tous les grands clubs de France et d’Eu­rope, éva­cue-t-il. C’est même im­por­tant qu’on soit nom­breux, au­jourd’hui, vu l’évo­lu­tion du jeu et l’en­chaî­ne­ment des matches. » Et puis le gar­çon n’a pas vrai­ment l’in­ten­tion de bul­ler, sur la côte d’azur... Le dé­fi est grand. Per­son­nel. «En tant que joueur, j’ai be­soin de pas­ser un cap, ap­puie-t-il. Je veux pas­ser ce cap. Je veux ga­gner des titres, faire des matches de haut ni­veau tous les week-ends. La H Cup, c’est une com­pé­ti­tion qui fait rê­ver, aus­si, avec des matches très ex­ci­tants à jouer. Et je veux re­trou­ver l’équipe de France. J’ai­me­rais beau­coup. » Il y a une di­zaine d’an­nées, Fabien Gal­thié et Fa­brice Lan­dreau en­traî­naient, en­semble, le Stade Fran­çais. Hu­go était dé­jà au club. Chez les jeunes. De temps en temps, le tout nou­vel en­traî­neur ad­joint du RCT pas­sait les ob­ser­ver, du bord du ter­rain, à Vau­cres­son. Il va pou­voir consta­ter comme le ga­min a chan­gé...

Je veux pas­ser ce cap. Ga­gner des titres. Et re­trou­ver l’équipe de France” C’est la pre­mière fois que je n’ar­rive pas à Jean-Bouin, avec mes amis d’en­fance”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.