Jean-Pierre Ba­cri : « Du film co­mique avec beau­coup d’hu­ma­ni­té»

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente -

Ar­ri­vé à Tou­lon trop tard pour par­ti­ci­per à la ren­contre lec­teurs, Jean-Pierre Ba­cri a tou­te­fois ré­pon­du à nos ques­tions.

Quels sont les élé­ments qui vous ont don­né en­vie de jouer dans ce film? J’ai été em­bal­lé par le tra­vail avec eux et par la tour­nure que pre­nait le scé­nar. J’ai eu de plus en plus en­vie de faire le rôle parce qu’en plus j’aime beau­coup leur ci­né­ma. J’avais été em­bal­lé par In­tou­chables. Ils ont une qua­li­té : ils font du film co­mique avec beau­coup d’hu­ma­ni­té. On sent qu’ils aiment les gens. C’est for­mi­dable de tra­vailler avec des gens comme ça. Ce rôle de pe­tit pa­tron vous a plu ? Ce qui m’a in­té­res­sé dans le rôle, c’est ce type qui a toute une équipe en charge. QUi a beau­coup d’éner­ve­ment de­vant l’in­com­pé­tence, les ap­proxi­ma­tions de ses gars… Et puis, on s’aper­çoit à la fin du film que c’est un mec plu­tôt gé­né­reux, qui fait en sorte que les gens pro­gressent. J’ai­mais beau­coup ce faux dur. Comment s’est pas­sé le tour­nage avec ce « réa­li­sa­teur à deux têtes » ? Ca se passe bien. Moi avec Agnès (Jaoui, Ndlr), j’ai l’ha­bi­tude de tra­vailler à deux. Donc j’étais plu­tôt en pays fa­mi­lier. Ils font tout en­semble tout le temps. C’est as­sez beau à voir parce qu’ils ne se dis­putent pas. On a l’im­pres­sion qu’ils sont tou­jours d’ac­cord et très exi­geants. Vous par­ti­ci­pez à quelques dates d’avant-pre­mière, qu’est-ce que cet exer­cice vous ap­porte ? Fran­che­ment ça ne m’ap­porte rien. C’est le mo­ment où je m’aper­çois que je fais un mé­tier. écrire des scé­na­rios, dia­lo­guer ou jouer, c’est une par­tie de plai­sir. La promo, ça ne m’est pas na­tu­rel, alors je fais beau­coup d’ef­forts. C’est la règle mais c’est du bou­lot. Que di­riez-vous ce­pen­dant pour don­ner en­vie aux spec­ta­teurs d’al­ler voir Le sens de la fête ? S’ils ont le goût des co­mé­dies hy­per avec du sens, de l’hu­ma­ni­té et des vrais per­son­nages, ils ne trou­ve­ront rien de mieux sur le mar­ché. D’autres pro­jets dans les car­tons ? On a fi­ni d’écrire un film avec Agnès et on va le tour­ner en août-sep­tembre. Ça s’ap­pelle Place Pu­blique. Ça en­globe les réseaux, les té­lés, la ra­dio, les vi­déos vi­rales… Toute l’époque qu’on vit avec ces gens qui sont pres­sés de ra­con­ter leur vie et don­ner leur opi­nion en per­ma­nence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.