« On a choi­si de faire rire avec tout ce qui fait peur »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente -

À la base, comment est ve­nue l’idée du film? Éric To­lé­da­no: « Ce n’est pas pour plom­ber l’am­biance, mais à l’ori­gine, on était un peu triste du­rant l’an­née , un peu comme tous les Fran­çais de­vant l’ava­lanche de mau­vaises nou­velles à la té­lé ou dans les jour­naux. Je ne sais plus qui di­sait que la co­mé­die était de la tris­tesse dé­gui­sée, j’ai l’im­pres­sion qu’on avait en­vie de se chan­ger les idées. Et puis on a vé­cu avec In­tou­chables un phé­no­mène ex­cep­tion­nel, l’im­pres­sion de sen­tir la salle bou­ger, vivre. Je ne sais pas comment font les dra­ma­turges mais nous, le rire du pu­blic nous a vrai­ment man­qué. On avait en­vie de se re­trou­ver dans des salles pour écouter et par­ta­ger le film, sim­ple­ment. Et puis, ce qu’on ra­conte, c’est aus­si une pe­tite mé­ta­phore de notre his­toire, ce que dit sou­vent le hé­ros: “Ou on s’adapte,

ou on tombe…” En fait, on n’a pas vrai­ment le choix: au­tour de nous c’est un peu le chaos, ce n’est pas trop joyeux, mais à un mo­ment on y va. Le so­cial est un épais vo­let de notre fil­mo­gra­phie. On n’a ja­mais fait rire avec l’ar­ti­fi­ciel, on a dé­ci­dé de faire rire avec le han­di­cap, la ban­lieue… Tous les su­jets qui font peur! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.