Dra­gui­gnan: le jeune sta­giaire avait été écra­sé sur un chan­tier

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var - G. D.

Une peine de huit mois de pri­son avec sur­sis a sanc­tion­né mar­di, au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Dra­gui­gnan, la res­pon­sa­bi­li­té d’un chef d’en­tre­prise du bâ­ti­ment, dans le dé­cès d’un jeune sta­giaire de 16 ans, sur un chan­tier à Dra­gui­gnan. L’en­tre­prise de ce ma­çon a été condam­née, en tant que per­sonne mo­rale, à 10000€ d’amende pour cet ho­mi­cide in­vo­lon­taire.

Ecra­sé par une lourde fourche

L’ac­ci­dent avait eu lieu le 27 mai 2015, sur le chan­tier de ré­no­va­tion d’un hô­tel de Dra­gui­gnan. L’en­tre­pre­neur avait été sol­li­ci­té pour ins­tal­ler un vo­lu­mi­neux comp­toir. La ma­noeuvre consis­tait à sou­le­ver la charge, au bout d’une fourche, avec un en­gin de le­vage, pour la dé­po­ser à l’en­droit pré­vu. Le pro­fes­sion­nel re­ce­vait ce jour-là un jeune gar­çon, d’un foyer d’aide à l’en­fance, en stage de dé­cou­verte. L’ado­les­cent l’avait ac­com­pa­gné sur ce chan­tier, dans le ca­mion benne sur le­quel était po­sée la fourche, qui de­vait être ar­ti­cu­lée sur l’en­gin de le­vage. Au mo­ment où l’en­tre­pre­neur a en­le­vé les sangles qui la main­te­naient, la fourche de 450 kg a glis­sé par une ri­delle du ca­mion qui avait été ou­verte, et a écra­sé le jeune sta­giaire. Le mal­heu­reux a suc­com­bé ra­pi­de­ment à une hé­mor­ra­gie mas­sive.

Pas de consigne

Face au tri­bu­nal, l’en­tre­pre­neur ne par­ve­nait tou­jours pas à com­prendre comment ce drame avait pu sur­ve­nir. « C’est peut-être le jeune qui a dé­fait la ri­delle. Mais il n’avait pas à le faire, il sa­vait qu’il n’avait pas à tou­cher. » Se­lon le rap­port de l’ins­pec­tion du tra­vail, l’en­tre­pre­neur n’avait don­né au­cune consigne de dé­char­ge­ment. Il avait en ce sens mé­con­nu son obli­ga­tion d’in­for­ma­tion et de for­ma­tion. Ce que le pré­sident a ré­su­mé d’une phrase : «Ce qui vous est re­pro­ché, c’est de ne pas avoir mis en garde un jeune qui n’était là que pour ob­ser­ver. » Pour la dé­fense, on ne pou­vait lui re­pro­cher un dé­faut de sé­cu­ri­té, dans la me­sure où il n’avait à au­cun mo­ment de­man­dé à la jeune vic­time de par­ti­ci­per à la ma­noeuvre. Au plan ci­vil, le tri­bu­nal a al­loué 15000€ de dom­mages et in­té­rêts à cha­cun des trois frères et soeurs de la vic­time.

(Pho­to DR)

Huit mois de pri­son avec sur­sis de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel pour un ho­mi­cide in­vo­lon­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.