Si­mone Veil: l’im­mense re­mer­cie­ment de la na­tion

Hier aux In­va­lides, Em­ma­nuel Ma­cron a an­non­cé que la dé­pouille de cette grande fi­gure de la po­li­tique fran­çaise re­po­se­ra dé­sor­mais au Pan­théon, au cô­té de son époux, An­toine Veil

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Un hom­mage so­len­nel em­preint d’émo­tion a été ren­du, hier, à Si­mone Veil, qui, en signe de « l’im­mense re­mer­cie­ment du peuple fran­çais », en­tre­ra au Pan­théon où elle re­po­se­ra au cô­té de son époux An­toine Veil, a an­non­cé Em­ma­nuel Ma­cron. De longs ap­plau­dis­se­ments ont sa­lué cette dé­ci­sion qui ponc­tuait l’hom­mage na­tio­nal à cette grande fi­gure de la vie po­li­tique fran­çaise et du com­bat pour l’éman­ci­pa­tion des femmes.

La cin­quième femme au Pan­théon

Res­ca­pée de la Shoah et dé­cé­dée ven­dre­di à l’âge de 89 ans, Si­mone Veil se­ra la cin­quième femme à re­po­ser au Pan­théon, ce temple ré­pu­bli­cain qui pro­clame à son fron­ton: « Aux grands hommes, la pa­trie re­con­nais­sante ». Quant à An­toine Veil, dé­cé­dé en 2013, il se­ra ad­mis à ses cô­tés en sa qua­li­té d’époux. Une « belle an­nonce » ,a ré­agi l’an­cien Pre­mier mi­nistre so­cia­liste Ma­nuel Valls sur Twit­ter. « Mer­ci à Em­ma­nuel Ma­cron », a twee­té le maire (LR) de Nice, Ch­ris­tian Es­tro­si. Plu­sieurs pé­ti­tions ré­cla­maient cette en­trée au Pan­théon, re­cueillant des cen­taines de mil­liers de si­gna­tures. « Cette vie de femme offre à notre re­gard des abîmes dont elle au­rait dû ne pas re­ve­nir, et des vic­toires écla­tantes qu’au­cune autre qu’elle n’au­rait su rem­por­ter », a dé­cla­mé le chef de l’Etat dans son éloge fu­nèbre. « A ce mys­tère qui dé­fie la rai­son com­mune et nous ins­pire tant de fas­ci­na­tion, nous don­nons en France un nom bien an­cré dans notre gé­nie na­tio­nal, et ce nom c’est: la gran­deur » qui « fit la nôtre », a-t-il en­chaî­né. Le cer­cueil de Si­mone Veil re­cou­vert du dra­peau tri­co­lore avait fait son en­trée dans la Cour d’hon­neur de l’Hô­tel des In­va­lides por­té par la Garde ré­pu­bli­caine au son de la Marche fu­nèbre avant d’être dé­po­sé à même le sol, à l’exact centre, sur un simple ca­ta­falque de bois ver­nis. Il a quit­té la cour une heure plus tard dans une lente pro­ces­sion au son du Chant des Ma­rais, ce­lui des dé­por­tés, en­ton­né par les choeurs de l’ar­mée fran­çaise en sou­ve­nir de l’in­ter­ne­ment de Si­mone Veil et de sa fa­mille au camp d’ex­ter­mi­na­tion d’Au­sch­witz-Bir­ke­nau. Em­ma­nuel Ma­cron a rap­pe­lé les « com­bats du siècle » der­nier me­nés par Si­mone Veil, sa « ba­taille pour que cessent les condi­tions sor­dides et meur­trières dans les­quelles se dé­rou­laient les avor­te­ments » lorsque, mi­nistre de la San­té de Va­lé­ry Gis­card d’Es­taing, elle avait por­té en 1974 la loi sur l’in­ter­rup­tion vo­lon­taire de gros­sesse (IVG). Son « com­bat pour l’Eu­rope » aus­si, elle qui fut la pre­mière pré­si­dente du Par­le­ment eu­ro­péen, ou ceux pour « la­ra­ti­fi­ca­tion de la Dé­cla­ra­tion uni­ver­selle des Droits de l’Homme à la tri­bune des Na­tions Unies », pour « la­pro­tec­tion so­ciale » ou « contre le ra­cisme et l’an­ti­sé­mi­tisme ».

« Son der­nier mot : mer­ci »

L’éloge fu­nèbre du chef de l’Etat avait été pré­cé­dé de ceux des deux fils de Si­mone Veil. Ta « dé­ter­mi­na­tion consti­tu (ait) la trame de l’ar­mure qui t’as per­mis de sur­vivre à l’en­fer », a lan­cé l’avo­cat Jean Veil. Puis son frère Pierre-Fran­çois, éga­le­ment avo­cat, ci­tait le « der­nier mot » de sa mère, « pro­non­cé fai­ble­ment mais si dis­tinc­te­ment, avant de re­trou­ver pa­pa pour tou­jours: mer­ci ». Quelque 700 in­vi­tés par­mi les­quels des di­zaines de per­son­na­li­tés fran­çaises et étran­gères ont as­sis­té à cette cé­ré­mo­nie que la fa­mille avait sou­hai­tée ou­verte au pu­blic.

(Pho­tos Pool MaxPPP/AFP)

Le pré­sident Ma­cron s’est re­cueilli lon­gue­ment de­vant la dé­pouille de Si­mone Veil. Fran­çois Hol­lande, Ni­co­las Sar­ko­zy, Ber­na­dette Chi­rac, Do­mi­nique de Ville­pin, Ma­nuel Valls, Edith Cres­son étaient, entre-autres, pré­sents pour rendre un der­nier hom­mage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.