Les quatre femmes qui re­posent au Pan­théon

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

So­phie Ber­the­lot

Sur­nom­mée « l’in­con­nue du Pan­théon », So­phie Ber­the­lot y a fait son en­trée le  avril . Scien­ti­fique et épouse du chi­miste Mar­cel­lin Ber­the­lot, elle a in­té­gré la « pa­trie re­con­nais­sante » en qua­li­té d’épouse. Ar­mand Fal­lières, alors pré­sident de la Ré­pu­blique fran­çaise, avait exi­gé que So­phie Ber­the­lot reste au­près de son dé­funt ma­ri. Car, avait ex­pli­qué le chef de l’État, « les deux époux, qui s’étaient ten­dre­ment ai­més, avaient de­man­dé à ne pas être sé­pa­rés dans la mort plus qu’ils ne l’avaient été dans la vie ».

Ma­rie Cu­rie

Née en  et dé­cé­dée en , Ma­rie Cu­rie n’a été « pan­théo­ni­sée » que soixante ans après sa mort, le  avril , sous la pré­si­dence de Fran­çois Mit­ter­rand. Ce der­nier avait dé­ci­dé de trans­fé­rer les cendres de Pierre et Ma­rie Cu­rie au Pan­théon pour leurs re­cherches com­munes sur la ra­dia­tion. La phy­si­cienne, d’ori­gine po­lo­naise et na­tu­ra­li­sée fran­çaise, avait ob­te­nu – avec son époux – le prix No­bel de phy­sique en , puis ce­lui de chi­mie en  pour ses tra­vaux sur le po­lo­nium et le ra­dium. Jus­qu’au  mai , elle a été la seule « im­mor­telle » ho­no­rée pour son propre mé­rite..

Ger­maine Til­lion

Née en  et dé­cé­dée en , Ger­maine Til­lion est en­trée au Pan­théon le  mai  sur l’ini­tia­tive du pré­sident Fran­çois Hol­lande. Eth­no­logue fran­çaise, elle a im­pac­té la ré­sis­tance du­rant la Se­conde Guerre mon­diale en fa­vo­ri­sant les pas­sages vers la zone libre et l’Afrique du Nord. Dé­por­tée en  dans le camp de Ra­vens­brück, au nord de Ber­lin, elle avait été éva­cuée en Suède en avril  par la Croix Rouge in­ter­na­tio­nale. L’eth­no­logue avait ré­in­té­gré le CNRS en juillet de la même an­née avant de pour­suivre son com­bat pour la di­gni­té de l’homme pen­dant la guerre d’Al­gé­rie. En , elle avait été lau­réate du prix Pu­lit­zer pour sa bra­voure du­rant la guerre..

Ge­ne­viève de Gaulle-An­tho­nioz

Nièce de Charles de Gaulle, dé­por­tée du camp de concen­tra­tion de Ra­vens­brück, Ge­ne­viève de Gaul­leAn­tho­nioz est née en  et dé­cé­dée en . Elle est en­trée au Pan­théon en même temps que Ger­maine Til­lion, le  mai , à l’ini­tia­tive du pré­sident Hol­lande. La ré­sis­tante avait no­tam­ment par­ti­ci­pé à la créa­tion de l’As­so­cia­tion na­tio­nale des an­ciennes dé­por­tées et in­ter­nées de la ré­sis­tante (Adir), la sec­tion fé­mi­nine des as­so­cia­tions d’an­ciens com­bat­tants. En , elle avait té­moi­gné de la bar­ba­rie na­zie au pro­cès de Klaus Bar­bie. Un an plus tard, elle avait été nom­mée au Con­seil éco­no­mique et so­cial et s’était bat­tue pour l’adop­tion d’une loi d’orien­ta­tion contre la grande pau­vre­té, vo­tée à l’As­sem­blée na­tio­nale en , soit quatre ans avant sa mort.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.