Taxe d’ha­bi­ta­tion: la Confé­rence des ter­ri­toires au­ra lieu au Sé­nat

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

La Confé­rence na­tio­nale des ter­ri­toires, qui doit no­tam­ment abor­der le chan­tier de la baisse de la taxe d’ha­bi­ta­tion, se tien­dra au Sé­nat, a an­non­cé, hier, Édouard Phi­lippe de­vant les sé­na­teurs, nom­breux à s’in­quié­ter de l’im­pact de cette ré­forme sur les fi­nances lo­cales. Se­lon des sources par­le­men­taires, cette confé­rence, pro­mise par Em­ma­nuel Ma­cron lors­qu’il était can­di­dat, se tien­dra le 17 juillet. La sup­pres­sion de la taxe d’ha­bi­ta­tion, qui de­vrait bé­né­fi­cier à 80 % des contri­buables, sus­cite l’in­quié­tude des maires, mal­gré la pro­messe de M. Ma­cron de com­pen­ser par des fonds d’État le manque à ga­gner des com­munes.

« D’ici à la fin du quin­quen­nat »

« Je sais cette ré­forme at­ten­due par les contri­buables, mais re­dou­tée par les élus », a re­con­nu le Pre­mier mi­nistre de­vant le Sé­nat. « Par­lons-en avec le Sé­nat, et avec le co­mi­té des fi­nances lo­cales pour ré­for­mer cet im­pôt, qui n’est pas le plus juste, sans por­ter at­teinte à l’au­to­no­mie fi­nan­cière des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales », a-t-il dit. « Ce su­jet fis­cal, comme ce­lui de la dé­pense pu­blique, se­ront évi­dem­ment au coeur de la pro­chaine Confé­rence na­tio­nale des ter­ri­toires » , a pour­sui­vi le Pre­mier mi­nistre, pour sa pre­mière in­ter­ven­tion de­vant le Sé­nat. M. Phi­lippe est éga­le­ment re­ve­nu sur le ca­len­drier de la ré­forme de la taxe d’ha­bi­ta­tion. Mar­di pour sa dé­cla­ra­tion de po­li­tique gé­né­rale, il s’était conten­té de dire que celle-ci au­rait lieu « d’ici la fin du quin­quen­nat ». « Ça ne veut pas dire qu’on at­tend la fin du quin­quen­nat pour faire en sorte que la ré­forme soit en­tière, ça veut dire qu’on com­mence pen­dant le quin­quen­nat et qu’à la fin du quin­quen­nat, c’est ter­mi­né », a in­sis­té M. Phi­lippe au Sé­nat. « Nous vous ac­com­pa­gne­rons même quand il s’agi­ra de prendre des me­sures cou­ra­geuses et dif­fi­ciles de ré­duc­tion de dé­fi­cit pu­blic », lui a as­su­ré Fran­çois Pa­triat (En Marche). « Le groupe Union Cen­triste, a lan­cé son pré­sident Fran­çois Zoc­chet­to, ne sou­haite qu’une chose : le suc­cès du gou­ver­ne­ment ». « D’au­tant plus que le pro­jet por­té par le pré­sident de la Ré­pu­blique et le gou­ver­ne­ment est conforme aux va­leurs cen­tristes », a-t-il dit.

L’opo­si­tion du­bi­ta­tive

Pour Di­dier Guillaume (PS), « ce sont les actes qui per­met­tront de vous ju­ger ». Énon­çant « une triple exi­gence », de jus­tice so­ciale, éco­no­mique, eu­ro­péenne et dé­mo­cra­tique, il l’a as­su­ré de la « vi­gi­lance et l’exi­gence » de son groupe « pour faire réus­sir notre pays et mieux pro­té­ger les Fran­çais ». Sou­li­gnant que son groupe se si­tue dans l’op­po­si­tion et qu’il en­tend « exer­cer plei­ne­ment » ses droits, Phi­lippe Dal­lier (LR) a an­non­cé que « si vos dé­ci­sions nous semblent al­ler dans le bons sens nous vous ac­com­pa­gne­rons, si c’est l’in­verse, bien évi­dem­ment nous nous y op­po­se­rons ». « Nous avons beau tendre l’oreille, ce n’est pas le souffle du re­nou­veau que nous en­ten­dons, mais des re­frains usés », a dé­cla­ré de son cô­té Pierre Laurent (PCF). « La nou­velle or­ches­tra­tion n’y change rien », a-t-il ajou­té. Se­lon lui, « pour ré­vo­lu­tion­ner notre po­li­tique, il au­rait fal­lu en­voyer un si­gnal clair de rupture avec la dé­rive pré­si­den­tia­liste de notre ré­gime », dont « un si­gnal de con­fiance au Par­le­ment, et non une convo­ca­tion à Ver­sailles ».

(Pho­to IP)

Le Pre­mier mi­nistre, Edou­rad Phi­lippe, a an­non­cé, hier, de­vant les sé­na­teurs que la taxe d’ha­bi­ta­tion, qui doit bé­né­fi­cier à  % des contri­buables fran­çais se­ra dé­bat­tue au Sé­nat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.