Aru me­nace Froome !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Ch­ris Froome, dé­sor­mais ins­tal­lé aux com­mandes du Tour de France 2017, s’est dé­cou­vert un sé­rieux ad­ver­saire en la per­sonne du cham­pion d’Ita­lie Fa­bio Aru, vain­queur hier de la 5e étape à La Planche des Belles Filles. « La seule pe­tite er­reur de la jour­née, c’est d’avoir lais­sé un peu trop d’es­pace à Fa­bio Aru» , a concé­dé le Bri­tan­nique après avoir ter­mi­né l’étape en troi­sième po­si­tion, à 20 se­condes du grim­peur sarde. Dès la pre­mière ar­ri­vée au som­met, le vain­queur sor­tant du Tour a tou­te­fois re­noué avec ses ha­bi­tudes en ré­cu­pé­rant le maillot jaune, une te­nue qu’il a pris l’ha­bi­tude de por­ter de­puis la pre­mière de ses trois vic­toires dans le Tour en 2013. En haut du « mur » fi­nal très raide (20 %), Aru, qui a at­ta­qué pré­ci­sé­ment à 2232 mètres de la ligne, a pré­cé­dé l’Ir­lan­dais Dan Mar­tin de 16 se­condes. Froome a fran­chi la ligne dans le même temps que l’Aus­tra­lien Ri­chie Porte, dont l’équipe BMC a as­su­ré le contrôle de la course jus­qu’à l’ap­proche de l’as­cen­sion fi­nale. Avec 4 se­condes d’avance sur son dau­phin de l’an pas­sé, le Fran­çais Ro­main Bar­det, cré­di­té d’une men­tion bien pour cette en­trée en ma­tière. « Quand j’ai ac­cé­lé­ré dans les 2 der­niers ki­lo­mètres, Porte, Bar­det et Mar­tin ont été les seuls ca­pables de me suivre. Ce­la donne une in­di­ca­tion pour les ba­tailles à ve­nir », a consta­té Froome. Si les écarts sont res­tés li­mi­tés dans l’as­cen­sion fi­nale pen­tue (8,5 %) mais li­mi­tée à moins de 6 ki­lo­mètres, ils ont dé­li­vré en ef­fet la pho­to­gra­phie des forces en pré­sence... en dé­but du Tour.

Quin­ta­na : le jour sans

Le per­dant du jour ? Nai­ro Quin­ta­na, le Co­lom­bien qui a pris la 9e place à 34 se­condes d’Aru. Soit un dé­bours plus im­por­tant que ce­lui de l’Es­pa­gnol Al­ber­to Con­ta­dor (26’’), dis­tan­cé quelques ins­tants avant le « Con­dor » mais au­teur d’une meilleure fin de course. Ge­raint Tho­mas, qui por­tait le maillot jaune au dé­part de Vit­tel, a été dis­tan­cé à 1700 mètres de la ligne. Le Gal­lois, qui s’est bien dé­fen­du, a re­cu­lé du coup à la deuxième place du clas­se­ment gé­né­ral, à 12 se­condes de son co­équi­pier. Dans cette étape sur­chauf­fée -- plus de 30 de­grés -l’échap­pée, lan­cée dès le dé­part, s’est pré­sen­tée au pied de la mon­tée fi­nale avec un avan­tage ré­duit à moins d’une mi­nute pour les deux der­niers res­ca­pés, les Belges Phi­lippe Gil­bert et Jan Ba­ke­lants. Sur les pentes de La Planche des Belles Filles, Aru s’est mon­tré le plus convain­cant. Jus­qu’à pré­sent, le pal­ma­rès de la sta­tion de ski de la Haute-Saône com­por­tait les noms de cou­reurs qui ont ga­gné le Tour, soit quelques jours plus tard (Ni­ba­li en 2014) soit les an­nées sui­vantes (Froome). Qu’en se­ra-t-il d’Aru ? Le Sarde, qui porte les cou­leurs de l’équipe ka­za­khe As­ta­na de­puis ses dé­buts (2012), dis­pute pour la deuxième fois le Tour (13e l’an pas­sé). A lui de jouer...

(Pho­tos AFP)

Aru en jambes, Froome en jaune. L’Ita­lien a su­per­be­ment rem­por­té l’étape à La Planche des Belles Filles. Le Bri­tan­nique, lui, a pris le pou­voir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.